dimanche
16
décembre
2012

300 BASSES

Concert

La cave12 à l’ECURIE (#303)

ILÔT 13 - 14, RUE DE MONTBRILLANT
- EXCELLENT AVANT-ACCORDEON TRIO with DEEP SOUND EXPLORATION -
DIMANCHE 16 DECEMBRE - 21h00 (concert 21h30 !)
300 BASSES (Ch/Italie/Portugal)
Jonas Kocher (Ch) : accordéon, objets
Luca Venitucci (Italie) : accordéon, objets
Alfredo Costa Monteiro (Portugal) : accordéon, objets

Très belle soirée exploratoire purement acoustique, mettant en scène un étonnant et passionnant trio d’accordéon poussé dans de nouveaux extrêmes/approches de jeux sonores, 300 Basses. Une approche radicale et fortement réussie, déjà reçu à leur début ici il y a 2 ans, mais ayant depuis fait du chemin, encore plu précisé leur jeu, avec un très bon cd venant de sortir sur le label Potlatch.

Bousculant les conventions classiques du jeu de l’accordéon en s’appuyant sur des pratiques musicales innovantes. 300 BASSES considère l’accordéon comme « une boîte avec des soufflets et des boutons : la boîte enveloppant la résonance, les soufflets entretenant les vibrations, et les boutons apportant à l’instrument une identité inamovible depuis sa naissance. Mais que se passe-t-il si les boutons se mettent à vibrer, les soufflets à résonner, et la boîte à déconstruire cette identité originelle ? En misant sur une approche collective, les trois accordéonistes nourrissent une profonde fascination pour les sons bruitistes et statiques, les textures complexes dotées d’une puissante énergie physique. 300 basses est ainsi un froissement, un bruit de fond surgi de leur perception : un bruit dont la source n’est plus cet instrument vieux de près de 5000 ans, dans sa forme la plus primitive, mais ce même instrument recomposé, revisité dans des configurations qui l’éloignent de ce qu’il est actuellement : une boîte avec un soufflet et des boutons. La boîte était pour la résonance, le soufflet pour la vibration et les boutons pour construire une identité sonore qui est restée pratiquement figée pendant des siècles.

300 basses est un exemple, parmi tant d’autres, de comment la musique s’abandonne au son, dépasse les préceptes et les attentes, pour finalement s’inscrire dans un espace où rien de ce qui devrait être ne l’est vraiment et où rien de ce qui devrait sonner ne sonne vraiment. le tout avec une écoute, attention et imagination infinie et par moment tout simplement déconcertante. Dans le genre, fortement réussi.

Plus d’infos :
http://www.costamonteiro.net/index.php?/projects/300-basses/
http://www.potlatch.fr/