dimanche
26
novembre
2017

ANNE GILLOT + MICHEL GODARD + ERWAN KERAVEC

Concert

ACCUEIL 15ème FESTIVAL AKOUPHÈNE # 3

DIMANCHE 26 NOVEMBRE – 21h00

- ACCUEIL 15ème FESTIVAL AKOUPHÈNE # 3-

« TRANSMUTATIONS CELESTES »

ANNE GILLOT (CH)
Flûte Paetzold solo
+
MICHEL GODARD (France)
Serpent (ancêtre du tuba) solo
+
ERWAN KERAVEC (France)
Cornemuse écossaise solo

http://www.akouphene.org/festival/2017/index.php

Akouphène fête ses 15 ans et une entrée dans l’adolescence avec son lot de transformations disgracieuses - ses pieds grandissent, sa voix mue et son appétit grandit. Plus insatiable que jamais dans son désir de défricher les voies possibles dans la célébration des musiques aventureuses mais incapable du moindre bilan comme du moindre plan sérieux, le festival ose une édition qui flirte avec les prémices de questionnements propres à l’âge ingrat, corporels, politiques ou esthétiques sous la forme de trois soirées thématiques curieuses.

Ce soir, “TRANSMUTATIONS CELESTES », qui clôturera cette édition d’Akouphène autour de l’air, le plus léger des quatre éléments, dont trois propositions montreront le changement d’état et son passage au son par le bais d’instruments traditionnels travaillés dans une perspective contemporaine. Trois solos dont le travail de la matière-air s’ancre dans la tradition ancienne des instruments à vent. Instruments rares, la flûte Paetzold, le serpent et la cornemuse s’envisagent comme autant de territoires du souffle extrêmement spécialisés que Anne Gillot, Michel Godard et Erwan Keravec ne se contentent pas de maîtriser. Ils en étirent la virtuosité par l’approche libre ou la composition, comme trois moyens de transmutation de l’air en son pour des moments d’élévation aux caractères radicalement distincts et dont les liens avec la tradition divergent : la sensualité précise de la flûte inscrit le souffle dans les exigences de la musique savante du XXe alors que la chaleur du serpent, ancêtre du tuba, trouve son terrain d’élection dans la musique baroque quand les abrasions viscérales de la cornemuse renvoient irrésistiblement au folklore. Mais ici, plus qu’un vent de détournement qui malmène l’instrument à la racine, il s’agira d’entendre des extensions nouvelles sous forme de performances incarnées.

Anne Gillot / CH
La flûtiste à bec et clarinettiste basse Anne Gillot poursuit un travail autant dans la création et l’entretien du répertoire de musique contemporaine, que dans une recherche élargie autour du son et de l’improvisation, en solo et au sein de nombreux ensembles (1+1, Babel, Vortex), une démarche qui l’amène à développer un langage singulier dans le paysage des musiques aventureuses.
http://www.ensemblebabel.com/anne-gillot/

Michel Godard / France
Virtuose du tuba, Michel Godard allie sa technique à une musicalité sensible et intuitive entre jazz, musique classique et composition pour étendre son champ d’expression vers la musique ancienne grâce au serpent, un instrument tombé dans l’oubli dont les sonorités hypnotiques se trouvent réinsufflées dans un univers esthétique contemporain, savant et populaire.
www.michel-godard.fr/

Erwan Keravec / France
Musicien traditionnel breton, Erwan Keravec est un sonneur de cornemuse écossaise au parcours éclectique, entre folklore et expérimentation libre, dont le travail d’improvisateur et de compositeur tend à éloigner l’instrument de sa culture d’origine, vers une musicalité plus ancrée dans un dialogue avec l’instrument à la découverte de ses sonorités pures.
http://www.erwan-keravec.eu/