dimanche
29
novembre
2015

ASHLEY PAUL + OUR LOVE WIL DESTROY THE WORLD + PASSEUR DE DISQUE

Concert

DIMANCHE 29 NOVEMBRE – 21h00 (concerts 21h30 !)

- EXCELLENT FREE FORM SONGS COMPLEX INSTRUMENTS MIXTURE SOLO ACT + CATATONIOUS OVER CRESCENDO DRONE NOISE WALLS/WAVES OF POWER SOUNDS SOLO ACT_YES : OUR LOVE WILL DESTROY THE WORLD !!! -

ASHLEY PAUL (USA)
Guitare, clarinette, saxophone, effets, electronics, voix/chant…
+
OUR LOVE WIL DESTROY THE WORLD (Nouvelle-Zélande)
Campbell Kneale : guitare & manipulations électroniques torrentielles
+
PASSEUR DE DISQUE
Thierry Monnier (from METAMKINE) : set spécialement pensé pour l’occasion

Excellent dernier dimanche de Novembre ici en perspective, avec deux actes solos clés de l’internationale expérimentale actuelle ; d’un côté l’univers hautement unique/introspectif de l’excellente américaine Ashley Paul, et de l’autre, YES, le flot torrentiel-cosmique-noise-crescendo-accumulation du fantastique néo-zélandais Campbel Kneale avec son monstrueux projet coup-de-poing, OUR LOVE WILL DESTROY THE WORLD. Rare, englobant, massif et dans le genre, fortement recommandé !

ASHLEY PAUL
La multi-instrumentiste/compositrice américaine Ashley Paul utilise une unique et complexe mixture d’instruments/éléments incluant saxophone, clarinette, voix, cordes préparées, cloches diverses et percussions générant par le biais d’un processus intuitif des chansons à la forme libre avec une approche hautement focalisée sur la projection de détails sonores et autres cliquetis/claquements. Ses albums solos ont fait l’unanimité auprès des presses spécialisées du monde entier, figurant dans bon nombre de listes d’albums de l’année. Pincements de cordes dissonantes, expérimentations psycho-acoustiques, mélodies flottantes, martèlements mécaniques, tons stridents de anches mordues, une voix haut-perchée rampant à travers le tout et un formidable jeu de potentialités ouvertes. Le tout avec un sens merveilleusement flexible de ce qu’une chanson peut être.

Une musicienne/artiste hautement acclamée pour ses démarches intuitives/introspectives, à l’univers/langage sonore réellement unique en son genre et considérée, à juste titre, comme l’une des plus originale voix de la scène expérimentale actuelle.

Dans le genre, recommandé.

OUR LOVE WILL DESTROY THE WORLD
Et, complétant parfaitement l’affiche, une deuxième partie de soirée torrentielle à souhait, avec le retour du Néo-Zélandais OUR LOVE WILL DESTROY THE WORLD en Europe (l’un des meilleurs concerts cave12 de l’année 2011) et YES, toujours et encore cet esprit-désir survolté de fracas et d’écrasement total. Errances catatoniques à très haut-volume que les gens avec une propension à l’hystérie évitent comme la peste, et pour cause : murs intimidants de crescendo éternel, lévitations au bord de l’horizon cosmique, décombres de gorges multi-tonales, sang, ampoules/cloques, odeur de brûlé… OUR LOVE WILL DESTROY THE WORLD est une fusée d’argent de furie infinie aux commandes enrayées en route pour la collision avec la catastrophe galactique la plus proche.

Nous saluant depuis Nulle Part (la Nouvelle-Zélande), Campbell Kneale a commencé sa quête sonico-sonore il y a 20 ans de cela, sous le nom de BIRCHVILLE CAT MOTEL, avant de se transformer en OUR LOVE WILL DESTROY THE WORLD, disséquant sa « musique » en des parties infiniment petites pour les réanimer en de massives créatures vivantes, tragiquement défigurées, mais avec des cœurs en OR.

Un énorme et fantastique musicien/performeur, héros de la discothèque privée cave12, venant de sortir un excellent nouvel enregistrement (encore !, plus de 200 enregistrements au compteur !!!), "Carnivorous Rainbows" sur le label Ba Da Bing, et pourfendeur de tons droniques monolithiques menant vers la lumière et sans aucune forme de concession. Plus que de musique à proprement parlé, il s’agit, en live en tout cas, d’un quasi rituel magique, sorte de blasphème fascinant ou musique de l’âme brutale. Plus est Plus et Encore Plus, Tout Dans Le Rouge, et comme une Dream Machine de sons prenant d’assaut des citadelles avec une armée de décibels vivants.

Extrêmement recommandé dans le genre, venue RARE parce que la Nouvelle-Zélande, c’est loin et YEAH !, ici, on adoooooore !!!!

Le tout, enrubanné par un passeur de disque “spécial” ce soir, Thierry Monnier from Grenoble (& oeuvrant à METAMKINE) parce que oui, lui, aussi, il est fan du gars.

RE-YEAH !!!!!

Plus d’infos :
ASHLEY PAUL :
http://ashleypaul.net/
OUR LOVE WILL DESTROY THE WORLD :
https://campbellkneale.bandcamp.com/