dimanche
18
mai
2014

FUJAKO feat. MC BLACK SATURN + FULMINATE + MOMBU

Concert

DIMANCHE 18 MAI - 21h00 (concert 21h30 !)

- The Loooong Sunday Evening : from free-tribal-noise-groove-Afro-Grind to axolotl new emancipated hiphop duo to loud & deep bass industrial space-dub hip-hop with dark apocalyptic MC-preacher to Special Dj Set & Moooooore….. -

FUJAKO feat. MC BLACK SATURN (Belgique/Portugal/Usa)
Noise & Deep Bass Industrial Hip-Hop
+
FULMINATE (ex Ferocious 41)
pure axolotl hiphop from the depth
+
MOMBU (Italie)
Luca T. Mai (from Zu) : Saxophone électrique
Antonio Zitarelli : Batterie
+
BAD TRIP INC (ch)
passeurs de disques

ATTENTION :
au vu de la densité de la soirée et de ses possibles évolutionnels-surprises, les concerts commencent à l’heure de chez à l’heure !!!
Soit 21h30 tapantes (portes 21h00), donc, à l’heure nom de dieu !!!!

Grosse, très grosse soirée pleine ici en forme de grosse, très grosse réjouissance et progression tribal-noise-trance-abyssal-industrial-fogggy-hip-hop, preach-flow, dub-deep-bass spirit & more…. avec pas moins de trois concerts flirtant, chacun à leur manière, avec un flux rampant, terrestre, voire sous-terrestre. Avec d’un coté, le retour de Fujako ici, surpuissance monstruosité sonore obsédée par l’écho, les basses, l’espace, convoquant un hip-hop non-bouclé et un dub-spirit totalement tellurique provenant de profondes strates géologiques ancestrales. Ceux-ci "introduits" par la nouvelle formule duo des ex-Ferocious 41 genevois, les désormais nommés FULMINATE pour un tout tout premier concert en formation duo et disant déversé un flow-hip hop sombre et plus émancipé/aventureux que jamais. Et enfin, en parfaite situation chauffe/première partie de soirée, le surcommunicatif free-tribal-noise-metal du duo italien MOMBU, déverseur d’un Afro-Grind qui avait déjà royalement mis le feu et le public en trance en première partie de Acid Mother Temple il y a quelques temps et qui débarquent plus virulent-afro-noise-groove que jamais.

Le tout enrubanné de nos dj’s/passeurs de disques préférés, les Bad Trip Inc (from Wildrfid Records) et…

… peut-être, encore, d’autres surprises/combinaisons dernières minutes, la palette configurationnelle du team de Fujako semblant aussi diversifiée qu’infinie… du coup, à voir où cela nous mènera selon les humeurs respectives (leur humeur, notre humeur, mais surtout votre humeur)… ?

ATTENTION :
au vu de la densité de la soirée et de ses possibles évolutionnels-surprises, les concerts commencent à l’heure de chez à l’heure !!!
Soit 21h30 tapantes (portes 21h00), donc, à l’heure nom-de-dieu !!!!

FUJAKO
Rassemblant régulièrement des MCS de différents pays, tous défiant les frontières du hip-hop traditionnel, FUJAKO sera une nouvelle fois accompagné ce soir du dark et excellent MC BLACK SATURN. Fluides électriques de synthétiseurs modulaires, beats saturés et couches de sonorités acoustiques font resurgir les fantômes même des machines, les rendant à la vie en en flow-rap de prêcheur apocalyptique nous parlant de paysages mentaux ghettoïsés et de temps sans âges.
Un surpuissant et excellemment prenant voyage embrumé où le temps se suspend et ou la notion/sensation de basse devient espace physique absolu.
Gros-gros-gros son flow industrial-hip-hop-noise en perspective. A ranger dans le meilleur du genre et puissamment recommandé.

FULMINATE (ex Ferocius 41)
Démolition et recomposition : le troisième homme de Ferocious41, Netchaïev le Vaste, étant parti pour la terre-mère, il faut désormais faire autrement et en mémoire, forcément mieux. C’est donc Fulminate, FAI et Prolifik aux commandes, qui s’en charge. Reprenant en partie les beats de son prédécesseur, Fulminate s’émancipe des ses structures et se dirige vers une musique plus libre où les machines multiples, le saxophone et les voix du duo s’entremêlent, se confondent et se répondent dans un flux perpétuel. Les protagonistes y oscillent entre souffles furieux et samples improbables, entre récits monocordes et utopies synthétiques. Ici les influences ne sont pas toujours claires, mais l’ensemble se veut plus près des marécages digitaux et des flows entrecoupés que de l’abstraction. Les références au blues, au free jazz se trouvent subverties et entrent en collision avec les explorations soniques et vocales qui déterminent le hip hop d’avant- garde (Antipop Consortium, Sensational, Spectre, Kouhei Matsunaga…) Bref, il y a bien une aventure live qu’on trouve rarement dans le rap et qui trouve ses sources dans le désir de repousser le figé, le connu, tout ce qui va de soi.

MOMBU
Projet au groove furieux de Luca T. Mai, saxophoniste baryton du surpuissant trio free-core italien Zu et de Antonio Zitarelli, batteur de Neo, MOMBU enfante un monstre qui allie en flux tendu les rythmes africains à leur background jazz, hardcore et metal qu’ils affublent d’un nouveau patronyme en guise de genre, le vodoom, immortalisé sur un premier disque éponyme au printemps 2011, à la façon d’un véritable déluge distordu à géométrie extrêmement variable, à la fois riche, superbement primal et commnicatif-groove-noise à souhait. Une perle de duo transcendante, nous faisant irrésistiblement hocher la tête voire partir en danse frénétiquement secouée et excellente première amorce de soirée.

Plus d’infos :
FUJAKO feat MC BLAC SATURN :
http://www.soundcloud.com/fujako
FULMINATE :
http://www.soundcloud.com/ferocious41
MOMBU :
http://www.mombu.org/