mercredi
19
mars
2014

G.E.K. + THE GATE

Concert

MERCREDI 19 MARS - 21h00 (concerts 21h30 !)

- 2 LOUD, WALL OF NOISE, IN YOUR FACE & DOOM CRAWLING SOUNDS FROM THE ABYSS IMPROV ACTS -

G.E.K. (Danemark)
Johannes Lund : saxophone amplifié
Maria Bertel : trombonne amplifié
+
THE GATE (Usa)
Dan Peck : tuba
Tom Blancarte : contrebasse électrique
Brian Osborne : percussion

Excellente et intense soirée en perspective ici placée sous le signe de la grosse intensité sonore avec deux projets déversant virulents murs de sons électrifiés à souhait et autres atmosphères doom-lourd spirit ceci à base d’instruments joyeusement électrifiés/saturés/poussés à bout et sans "tables remplies d’électroniques". Deux approches réellement jouissives, pour deux approches salvatrices d’improvisations instrumentales noise & loud. Tout ce qu’on aime ici quoi. Ou comme peut-être les petits enfants de Borbetomagus d’un côté et ceux de Don Cherry vs Black Sabbath vs Kevin Drumm vs Painkiller de l’autre.

Yeah et dans le genre, réellement jouissif à souhait !

G.E.K
Deux instruments à vents comme emprisonnés et hurlant un fantastique exutoire improvisé noise & électrifié à souhait. Johannes Lund et Maria Bertel poussent leur saxophone et trombone respectif au sein d’un enchevêtrement/entremêlement du structures créant le noyeau d’un flux hurlant de souffle feedbackés et/ou saturés déversé à travers de puissants racks d’amplis.

Noyeau central de l’existante scène expérimentale du trop rare Danemark, centré autour de la salle de concert underground Mayhen à Copenhagen, Johanes Lund et Maria Bertel ont sorti plusieurs enregistrements sur l’excellent label/collectif danois yoyooyoy et Johanes Lund est internationalement célébré comme étant la pièce centale et maîtresse/essentielle de la méconnue et pourtant super active scène expérimentale danoise.

Une excellente manière de découvrir cette scène là avec un projet décapant et vraiment jouissif à souhait. Finalement, le Danemark ce n’est pas si loin de la Norvège, LE pays du noise européen actuel.

THE GATE
Déjà aperçus ici l’année passée pour un set détonnant de grosses sonorités rampantes avec un tubiste-mammouth absolument renversant de virtuosité-dextérité et à l’approche sonore réellement inouïe, ce trio à la configuration inusuelle (tuba (!) donc, contrebasse électrique et batterie/percussion), se meut de manière fluide entre composition et improvisation, avec un son quasi inhumain rempli de grognements, gémissements, grommellements et autres cris démoniaques pour un résultat noir, pesant, sombre, voire lugubre par moments. Suite de la passionnante exploration abyssale de The Gate ce soir avec donc ce tuba et cette contrebasse électrique se combinant pour éradiquer toute notions conventionnelles mélodiques et harmoniques, marchant plutôt au rythme de coques de bateaux en décomposition s’entrechoquant l’un l’autre, du métal raclant contre du métal. De jouissifs langages incompréhensibles se conjuguent emplis de bruits vicieux, créant une suffocante, incessante/acharnée et implacable texture de ruine. Une approche/atmosphère volontairement "doom"-ténébreuse, avec un éventail de textures impressionnantes et une invention/habileté sur leurs instruments respectifs de tout les instants, mélangeant le tout de manière époustouflante. Riffs grondant d’outre-tombe, tonnerre-fracas dans les basses malveillants, qqpart comment un mélange entre Don Cherry et le Painkiller de John Zorn. Du doom noueux mélangé à l’exactitude free de la scène new-yorkaise, auteur de deux albums porté aux nues par les critiques spécialisées, et avec cette énoooorme vision d’abysse.

Ils nous disent continuer à jouer fort ! Tant mieux, on adooooore toujours ça !

Plus d’infos :
G.E.K. :
http://www.yoyooyoy.dk/
https://www.youtube.com/watch?v=YJO21IIkQyA#t=126
THE GATE :
http://thegateofcthulhu.com/