mardi
29
avril
2014

JOSEPHINE FOSTER + DIANE CLUCK

Concert

MARDI 29 AVRIL - 21h00 (concerts 21h30 !)

- 2 Magical Aetheral & Intense Unique Style Female Voices From The Underground US "Folk" (& Much More…) Acts -

JOSEPHINE FOSTER (Usa)
Josephine Foster : chant, guitare
Victor Herrero : guitare
+
DIANE CLUCK (Usa)
Diane : chant, guitare
Isabel : violoncelle
Marine : percussions

Très belle et éthérée soirée de folk féminin américain actuel avec deux figures-clés de cette scène là. D’un côté la majestueuse de délicatesse et à la voix vraiment reconnaissable entres toutes, l’excellente casseuse d’à priori et maitresse du contre-pied, déroulant magiques albums après magiques albums des approches rock, folk, lieder, etc.. le tout avec cette voix d’opéra captivante de fragilité et débarquant avec un encore excellent dernier album, "Im a dreamer" venant de sortir sur le label Fire, considéré comme son album le plus abouti par la pesse spécialisée. Un set de chansons parfaites pour feux de camps d’après la récolte aux champs, et peut-être son album le plus orthodoxe/classique, à la calme beauté se révélant sans cesse, écoute après écoute. Une grande dame discrète de la chanson américaine actuelle qui continue à nous captiver ici, année après années par son parcours délicieusement sinueux et parfois à contre-courant. Excellent.

Et en complément de soirée et pour une première venue à la cave12, le non moins extatique chant haché et à l’immense beauté glottale de Diane Cluck, chanteuse-songwriter basée en Virginie, USA. Accompagnant son style vocal unique d’une guitare, d’un violoncelle, de percussions et d’autres instruments épars, Diane Cluck vient de sortir son septième album, "Boneset", sur l’incontournable label Important Records, sorte de ruban de Möbius ensemencé d’oiseaux, de mort, de richesse & pauvreté, de hardiesse & de coeur. Le tout pour des compositions clairsemées semblant flotté avec un air de défi au-dessus de quelque forteresse d’un conscient longtemps oublié. Portée aux nues par des gens comme Devendra Banhart (qui dira d’elle qu’elle est sa chanteuse préférée, reprenant d’ailleurs l’une de ces chansons sur l’un de ces albums) ou encore CocoRosie et Antony Hegarty (from Antony & The Johnsons), Diane Cluck s’est constitué une importante base de fans au sein de l’underground US, devenant une référence pour beaucoup. Elle a d’ailleurs lancé cet excellent projet de Song-of-the-Week, envoyant semaine après semaine une nouvelle chanson à ces suiveurs, constituant ainsi un répertoire vaste et infini.

Bref, un excellent mardi de folk féminin underground à la pointe du genre actuel, austèrement "hot", éthéré, illuminé, fortement habité, avec un flux de pureté et d’authenticité inaltéré, entre introspection et déclamation et dans le genre, à la douceur magique. Pour les amateurs, hautement et très délicieusement recommandé.

« Qu’on ne s’y trompe pas, sous l’aspect parfois osseux, chancelant et brut de son art de peu, Josephine Foster, bien au delà du petit rôle d’outsider de folk psyché-freak dans lequel les passants pressés voudraient la ranger confortablement, s’inscrit bel et bien, autant qu’un David Garland ou qu’un Sport Murphy, dans la lignée des grands compositeurs syncrétiques de la grande Amérique ambivalente (disons Hoagy Carmichael, John Fahey, Harry Partch et Van Dyke Parks pour commencer d’esquisser un paysage). »
- Murailles Musique

Diane Cluck is a virtuosic talent with an emotionality that feels at once ancient and alien. Her mastery of her voice as an ecstatic instrument is so compelling.
- Antony Hegarty (of Antony & The Johnsons)

Plus d’infos :
JOSEPHINE FOSTER :
http://www.josephinefoster.info/
http://www.muraillesmusic.com/artistes/josephine-foster/
http://www.firerecords.com/site/index.php?page=release&releaseid=00000000929
DIANE CLUCK :
http://dianecluck.info/