dimanche
14
juin
2015

LE SINGE BLANC + -1

Concert

DIMANCHE 14 JUIN - 21h00 (concerts 21h30 !)

- SPECIAL AFTER BAZ’ART CONCERTS & DJ’S -

LE SINGE BLANC (France)
vincent : chant/basse
thomas : chant/basse
kévin : batterie
+
-1 (France)
Damien Grange : voix, electronics
Sheik Anorak : batterie, electronics
+
PASSEURS DE DISQUES :
1’000 balles : set spécialement pensé pour l’occasion

En collaboration avec le Festival Baz’Art.

Argh ! Quel beau-de-bordel-de-dimanche soir ça va être ici.
Après avoir passé notre Samedi et début de Dimanche à la rue LISSIGNOL pour l’incontournable et magnifique rdv annuel qu’est ce formidable Baz’Art, ben, on se précipite à la cave12 pour l’after du Festival avec 2 groupes hexagonaux de haute tenue débridée noise-rock-punk-spirit et autres réjouissances kraut-noise-tribales. Avec d’un côté, les indomptables SINGE BLANC, groupe fétiche et culte pour certain, non-catégorisable de la cartographie sonique française, chantant encore et toujours leurs scansions dans une langue non répertoriée, le tout sur DEUX basses et une batterie rouleau-compresseur à tomber par terre de pure énergie/dextérité/pulsations irrésistibles.

Et de l’autre, un tout nouveau duo issu de l’underground lyonnais et bien connu par ici, -1 (c’est le nom du duo), soit la rencontre entre la voix totalement transe/habitée répétitive de Damien Grange (on se souvient du coup-de-poing CHEWBACCA il y a quelques années ici) et de la pile-énergétique-batteuse de Sheik Anorak pour un résultat tribal-noise-kraut-indus totalement irrésistible.

Bref, un final Baz’Art de toute beauté, agrémenté des passages de disques de l’entité 1’000 balles et un set spécialement pensé pour l’occasion.

YEAH !!!!!

LE SINGE BLANC
Toujours aussi immaculé le Singe Blanc ?
En toute transparence, il faut avouer que non. D’ailleurs, l’a t-il déjà été ?
Après de multiples tournées tous azimuts aux quatre coins du monde, cette musique ultra non connotée, sorte de recomposition géniale sortie du fond d’un maelström de déchets puants, a su conserver toute sa fraîcheur malgré une date de péremption hors d’âge. Point de comparaison, cette espèce de groupes est d’ailleurs en voie d’extinction. Tout comme le Tigre blanc de Sibérie, Le Singe Blanc pourrait trouver en Poutine un mécène. Mais ce singe-là ne se laisse que peu amadouer par les sirènes du showbiz. D’ailleurs, l’entend-il montrer les dents, mugir sur scène son verbiage incompréhensible plaqué métal, sur des notes de double basse mutilées par une batterie sourde qui marque les pulsations d’un cœur toujours battant ?
Le Singe Blanc fait son chemin, il fera peut-être partie de ces espèces qui survivront à la destruction, et se serviront de nos restes pour produire de nouvelles merveilles, pour ceux qui resteront.
Ce singe est pur, c’est en cela qu’il est blanc.

Plus d’infos :
LE SINGE BLANC :
http://www.lesingeblanc.org/
- 1 :
https://moins1.bandcamp.com/releases
Festival Baz’Art :
http://www.baz-art.ch/


Autres concerts de Sheik Anorak à la cave12: