dimanche
29
septembre
2013

MARK FELL

Concert

La cave12 à l’ECURIE (#352)

ILÔT 13 – 14, RUE DE MONTBRILLANT

DIMANCHE 29 SEPTEMBRE – 21h00 (concert 21h30 !)
- Algorythm’s Digital Master Manipulations & Microtemporal Works Master Brain -

MARK FELL (from snd – UK)
électronique

Figure hautement acclamée de la scène électronique expérimentale internationale, et l’une des moitiés se cachant derrière le ô combien influent duo de glitch-electronics snd (avec des albums clés sortis sur des labels tels que Milles Plateaux, Raster-Noton ou encore leur propre label snd) et s’étant en son temps situé à la pointe du nouveau « minimalisme digital », combinant en pionniers les approches linéaires d’un Ryoji Ikeda ou d’un Oval avec les géométries rythmiques d’artistes technos tels que Thomas Brinkmann ou Derrick May. Une approche orfévrique-origamique ayant passablement marqué son temps, y laissant une empreinte durablement marquante/conséquente.

Depuis 2010 cependant, Mark Fell se focalise sur un travail essentiellement solo, ayant sorti pas moins de 4 enregistrements solos majeurs entre 2010 et 2013 sur des labels essentiels-cultes tels que Editions Mego, PAN, Alku et encore Raster-Noton, continuant ses passionnantes et formidablement précises investigations d’une techno majestueusement transformative, avec tout ce que cela comporte de pièges. Electronique angulaire, patterns technoïdes emplis de beauté algo-rythmiques, background clairement electronica et techno mêlés à des approches de composition digitales mathématiques, influences de musique non occidentales explorant une diversité de timing et de systèmes d’accordages non familiers, motifs rythmiques superposés avec un flair aigü et des touches funk et sensuelles s’adressant tout autant au corps qu’au cerveau et à l’imagination.

Véritable Maître-à-penser de l’outil musical/sonore digital, oeuvrant autant des le champs des installations sonores que donnant un nombre considérable de conférences en la matière, primé des plus prestigieux prix en la matière (Mention d’Honneur au Ars Electronica, Quartz Award pour sa contribution à la recherche musicale digitale, etc... ), Mark Fell reste, en live, passablement imprévisible, mélangeant ses bagages electronica, house et technos à des structures temporelles inusuelles pouvant tendre à l’abstraction la plus complète ou alors affirmant de manière appuyée son amour de l’electronica-techno-clubbing plus « classique », capable de jouer autant dans des super-clubs tels le Berghain berlinois que des Centre d’Arts Contemporains pour ces approches plus abstraites. Impossible pour nous de dire/savoir à 100% quelle direction Mark Fell prendra ici, celui-ci prenant continuellement un malin plaisir à prendre son monde à contre-pied et de donner au public ce que celui-ci ne veut surtout pas entendre, mais il nous laisse cependant entendre que pour un dimanche soir, il risque bien de se focaliser sur ses compositions récentes les plus abstraites et à la beauté radicalement austère, ce qu’il appelle ses « microtemporal works », (tels son Multistability sorti en 2010 sur raster-noton ou encore « Manitutshu » ou « Periodic orbits... » sur Editions Mego), véritables tourbillons algorithmiques, genre de code morse hyper-actif, trituré de glitch/glissements et autres détraquement métalliques contrôlés par le bon vouloir de Mark Fell le tout formant une sorte de digital funk totalement dénudé, parcimonieux-orfévrique et demandant la plus grande attention d’écoute. Son aspect le plus audacieux et radical/pointu dans la forme en somme, celui que nous préférons ici et dont nous nous réjouissons d’avoir un aperçu live ici.

Un fascinant et excellente travail sans aucune forme de compromis et l’un des grands essentiels penseurs de la musique digitale actuelle, encensé par les magazines spécialisés du monde entiers tels le Wire, Uncut, Boomkat, etc... et un honneur pour nous de recevoir ici un tel personnage.

Plus d’infos :
http://www.markfell.com/wiki/