mardi
23
septembre
2014

MISSISSIPPI RECORDS + MARISA ANDERSON + LORI GOLDSTON + DRAGGING AN OX THROUGH WATER

Concert

MARDI 23 SEPTEMBRE - 20h30 (début 21h00 précises !!!)

- Looong & super rare/exciting MISSISSIPPI RECORDS Evening with film, talk and 3 solo live concerts ! -

"A COSMIC AND EARTHLY HISTORY OF RECORDED MUSIC ACCORDING TO MISSISSIPPI RECORDS"
film & conférence par Eric Isaacson, boss de Mississippi Records
durée : environ 90 minutes

+
MARISA ANDERSON (USA)
guitare acoustique solo

+
LORI GOLDSTON (USA)
violoncelle solo

+
DRAGGING AN OX THROUGH WATER (USA)
Voix, manipulations d’instruments.
En étroite conjonction avec Moi J’Connais Records

ATTENTION ! AU VU DE LA LONGUEUR DE LA SOIRÉE, DÉBUT A 21H00 PRÉCISES (portes 20h30 !) !!!

Passionnante soirée et rarissime aperçu/vitrine/occasion en perspective ici d’un des labels-étiquettes de dépoussiérages blues, folk & more actuels, l’incontournable MISSISSIPPI RECORDS. Film, conférence/questions-réponses par le boss du label himself, Eric Isaacson, et TROIS concerts solo live par trois actes ayant chacun sorti des disques sur le label.

Un paquet-packaging super excitant présentant l’un des labels-phénomènes actuels les plus affolants,et ayant gangné un fou statut international culte. Mené avec une passion incompressible par Eric Isaacson depuis sa base de Portland, Oregon, celui-ci est aussi un merveilleux, enjoué et sincère guide nous menant au travers les hauts et les bas de l’histoire musicale avec un oeil et une oreille pénétrante et assidue pour les gens et genres merveilleux de la marge. Avec ce soir, donc un nouveau film/conférence, suivi de trois concerts par des musiciens ayant de très forts liens avec le label.

Soirée merveilleusement pleine de chez pleine et ô combien passionnante en perspective, en lien étroit avec les Moi J’Connais Records genevois. Dans le genre, rare de chez rare et très hautement recommandé.

DEBUT 21h00 PRECISES (portes 20h30 !) !
— 

‘A Cosmic and Earthly History of Recorded Music according to Mississippi Records’
Présentation live d’Eric Isaacson pensée comme une combinaison de film, diapositives, conférence et paysages sonores voulant illustré de manière instinctive et singulière une histoire entière de musique enregistrée (se focalisant sur la parcelle natale d’Eric Isaacson, soit l’Amérique du Nord), de la naissance de la première étoile dans l’univers jusqu’aux âges sombres des années 80.

L’intention ultime de cette présentation-travelling est de donner à l’audience une sensation d’émerveillement et que tout est possible par le biais de l’"art". La présentation naviguera volontairement vers les recoins les plus enfouis/obscurs des laissés pour compte de l’académisme, contournant les ronflements de celui-ci, pour se focaliser plutôt vers l’immédiateté de certaines approches/expressions et leurs valeurs divertissantes. Tout le matériel proviendra des vastes et rarement vues archives de films, musiques et arts de MISSISSIPPI RECORDS.

Cette présentation de 90 minute tournoyante tentera de résumer autant de points importants possibles de l’évolution de la musique enregistrée qu’il est faisable dans un laps de temps aussi court. Les sujets abordées incluront :
- les patterns cosmiques qui ressemblent à la musique générées par des étoiles en train de naître ou de mourir.
- les patterns musicaux du monde naturel fonctionnant selon les mêmes principes que la musique.
- l’histoire peu racontée des ancestrales technologies d’enregistrements (notamment les technologies de l’Archeoacoustisme permettant d’entendre de des enregistrements datant de 2’000 ans et plus… )
- La montée du blues, du rock and roll et autres formes de musiques révolutionnaires américaines et leurs destructions subséquentes par les pouvoirs en place
- des messages d’espoir concernant le futur
- 45 minutes d’archives incroyablement vibrantes de quelques uns des musiciens les étonnants de la planète tels que Bo Diddley, Rosetta Tharpe, The Collins Kids, Gary Davis, the Staple Singers, etc…

Mississippi Records a produit plus de 280 enregistrements en vinyles ou cassettes qui entrecroisent les frontières, déterrant des albums-perles, singles, chansons et sons pratiquement jamais entendus auparavant ayant été laissé dans des tiroirs, sous les lits, caché dans des remises et méprisés pas la plupart des compagnies d’enregistrement. Cela avec un budget ultra-minimal, sans aucune forme de publicité ou de promotion et se distribuant uniquement au travers des avenues do-it-yourself. Un travail de sur-passionné exemplaire et ô combien essentiel pour accéder à un panorama encore plus complet de l’histoire musicale globale.

Les musiciens de ce soir :

MARISA ANDERSON
Vivant à Portland, Oregon, Marisa Anderson est une compositrice, guitariste et multi-instrumentiste qui travaille à la fois en solo et/ou en des tandems éclairés. Inspirée par le Delta Blues, le jeu de guitare de l’Ouest Africain, la country, les radios de la côte ouest des années 60 et 70, le gospel, le bruit, les rythmes, les cycles, la mortalité et les louanges, elle déverse d’impressionnantes improvisations pour guitare et lap steel guitare, ayant sorti deux albums de beauté saisissante sur Mississippi Records donc et ayant joué avec entres autre, Godspeed You ! Black Emperor. Une maitrise stylistique tourbillonnante affolante, alliant blues titubants et routes ouvertes pontifiantes, ragas minimisés et méditations psychédéliques, le tout avec une qualité et maitrise confondante. Joueuse aérienne avec une dextérité de tous les instants, avec un sens inné de tout ce que une guitare peut faire, sans se départir de la mélodie ou de la cadence et sans jamais tomber tomber dans les travers d’un technique tape-à-l’oeil ou de tangentes égocentriques. L’une des très très grandes dames de la guitare exploratrice actuelle.

LORI GOLDSTON
Basée à Seattle, Lori Goldston est une violoncelliste compositrice et improvisatrice avec une touche émotionnelle magique. De formation classique et rigoureusement "dé-formée", possédant un esprit agité et sauvage, elle s’est forgé une voix pleine, engagée, texturée et totalement originale, jouant autant avec Nirvana que étant une pièce centrale/essentielle des concerts live de Earth. Qu’elle soit acoustique ou amplifiée, elle délivre des plages emplies d’austérité et de gravité sans pour autant tomber dans la froideur. Au contraire, ces interventions solos sont remplies de chaleurs émotionnelles, exécutées par quelqu’un connaissant par coeur les possibilités de son instrument. Une autre grande dame - du violoncelle actuel cette fois.

DRAGGING AN OX THROUGH WATER
Dragging an Ox through Water est le projet solo de Brian Mumform, performant des chansons enracinées dans les traditions folk et country, mais éclatées/rompues et complétées par des textures cassées de feedback, de drone, de grésillement de cassettes et d’oscillateurs faits maison. Des éléments de chance et divers instruments déstabilisent l’étroitesse habituelle du répertoire électro-amplifié chanté, introduisant divers éléments improvisés à la récitation de ces chansons. Il est également membre de Jackie-O MOtherfucker et a collaboré avec des musiciens aussi divers que John Wiese, John Butcher, Gino Robair, Fred Lomber-Holm, Vic Chessnutt ou Pete Swanson entres autres.

Un pourfendeur d’incongruités incatégorisables, refusant d’atterrir au sein d’un genre donné. A découvrir, pour nous, en tout cas.

— 
Et pour avoir une mini-panoplie du catalogue infini de MISSISSIPPI RECORDS (dont une partie sera en vente ce soir), nommons, au hasard : Fred McDowell, Mahmoud Ahmed, Irma Thomas, Dog Faced Hermans, George “Bongo Joe” Coleman, Kleenex/Liliput, The Georgia Sea Island Singers, The Clean, Alamayahu Eshete, Dead Moon, Clara Rockmore, The Ex, Washington Phillips, Philip Cohran & The Artistic Heritage Ensemble, G.I. Gurdjieff , Marisa Anderson, Peter Buck, Michael Hurley, etc, etc, etc…

Plus d’infos :
http://qujunktions.com/artists/mississippi-records-on-tour
MARISA ANDERSON :
marisaandersonmusic.com/
LORI GOLDSTON :
https://soundcloud.com/blackcat
Dragging an Ox through Water :
https://sites.google.com/site/dragginganoxthroughwater/