dimanche
3
avril
2016

PART WILD HORSES MANE ON BOTH SIDES + JSCA

Concert

DIMANCHE 03 AVRIL – 21h00 (concerts 21h30 !)

- ENIGMATIC DRIFT SUNDAY EVENING with TOTALLY FREE_OPEN STRANGE RITUALISTIC DUO + ENIGMATIC STATIC MACHINE MUSIC DUO ACTS -

PART WILD HORSES MANE ON BOTH SIDES (UK)
Kelly Jayne Jones : flûte, electronics, etc…
Pascal Nichols : percussion, electronics, etc…
+
JSCA (Hollande)
Repetitive & static electronics

PART WILD HORSES MANE ON BOTH SIDES est un fascinant et énigmatique duo nous saluant depuis Manchester, Angleterre, constamment en quête d’idiosyncrasie aventureuse libérée et non préméditée. Ayant la capacité d’induire des états sonores hermétiques au travers d’un processus d’improvisation proprement ritualistique, PART WILD HORSES MANE ON BOTH SIDES conjure au moyen de flûte, de percussion, d’électroniques et une vaste cache d’artefacts sonores collectés durant des années (enregistrements de terrain, sons trouvés, appareils/media antiques, etc…) un intrépide & audacieux spectre sonore à la fois ancien et moderne/contemporain. Leurs compositions performatives traversent d’épiques contours tournoyants entre des moments de beautés poétiques détachées/espacées et des dérangements psychédéliques ruraux, le tout unifié par une conscience aigüe du temps, de l’espace et du silence.

Auteurs d’une infinie palette de vinyles, cassettes, cd’s acclamés par les critiques spécialisés pour leurs ambiances réellement étranges/intrigantes, PART WILD HORSES MANE ON BOTHS SIDES envoute par leurs curieux rituels non-catégorisés/catégorisables et sans âge, dégageant une liberté d’actions/choix sonores totalement ouverte et infinie. Ou comme une sorte de bande-son dérivante à écouter tard, très tard, lors d’une nuit totalement noire et sans lune.

Et, en normalement deuxième partie de soirée, le non moins énigmatique duo électronique JSCA nommé d’après une chanson de l’obscur groupe des années 80 Monoton. JSCA crée une musique-machine répétitive et statique, emplie d’ondes sinusoïdales et carrées trempées dans des superpositions de delay, de bruits synthétiques cliquetants et de voix féminines froides & détachées.
Rappelant les premiers enregistrements de GATE (l’excellent et culte projet solo du néo-zélandais Michael Morley, membre des non moins cultes DEAD C), JSCA sonne à la fois dérangé et malicieux, comme un crash entre des enregistrements d’hélicoptère, une basse dronique à souhait et une femme agonisante marmonnant de manière incohérente à travers de fines couches de papier-mâché ; inquiétant, totalement prenant et comme une sorte de combat étouffant entre l’humain et les machines.

Bref, un prenant et parfait dimanche de lentes dérives obscuro-ritualistiques en perspective ici et idéal pour plonger dans la nuit.

Plus d’infos :
PART WILD HORSES MANE ON BOTHS SIDES :
http://partwildhorsesmaneonbothsides.com/
JSCA :
https://clone.nl/all/artist/jsca ?
https://soundcloud.com/alien-passengers/jsca-no-ends