dimanche
12
septembre
2010

STANLEY BRINKS + FRESCHARD

Concert

La cave12 à l’ECURIE (#174)

ILÔT13 - 14, Rue de Montbrillant

DIMANCHE 12 SEPTEMBRE - 21h00 (concert 21h30 !)
STANLEY BRINKS (Usa)
songs & guitar solo
+
FRESCHARD (France)
chant & guitare solo

Gros coup de coeur pour un anti-héros ayant décidé de laisser de côté toute forme de "gloire confortable/illusoire" qui semblait se profiler avec son ancien groupe Herman Düne. Moitié historique de ce groupe ayant commencé à squatté les charts indés et mainstream au point de signer sur une major… André Herman Düne refuse catégoriquement de donner suite à cette aventure, tourne radicalement la page, change d’identité et devient Stanley Brinks en 2006 (après avoir déjà eu d’autres vrais faux-passeports dans le passé). Un acte décidé/affirmé à partir duquel s’accomplit une "renaissance" artistique faite de simplicité, amour-de-vie-bohème, pas mal de cynisme, de clairvoyance sociologique-sociale, vagabondage folk teinté d’une voix sobre, claire, chaude et chatoyante à souhait, avec une forte attirance pour les couleurs calypso, les chansons des laissés pour compte et/ou le répertoire traditionnel. Le tout avec un rythme lent/lancinant mais irrésistiblement prenant. Une panoplie de chansons infinies, graves et/ou drôles, autobiographiques parfois, auto-dérisoires aussi, et souvent avec un certain regard aigre sur ce monde de la réussite "coûte que coûte". Stanley Brinks, résidant actuellement à Berlin, semble se contre-foutre de cette réussite triviale et tourne régulièrement dans des endroits intimistes, des appartements (mais aussi des Festivals), vendant ses nombreux enregistrements solo sous le manteau sans aucune forme de diffusion et semble s’en porter admirablement bien. Un désir de simplicité directe faite acte, vagabond moderne en résistance ayant son important terreau de fans discrets de part le monde et capable de littéralement subjuguer un public uniquement par sa voix, des paroles par moment fortement (auto)-ironiques et une guitare parfois énormément discrète. Le tout avec passablement d’humour salvateur et une rare générosité.

A la cave12-toujours-nomade, on craque forcément pour un tel personnage et on se réjouit énormément de recevoir un tel tour de chant solo ici.

En première partie, la complice-compagne de Stanley Brinks, Freschard, pour une douce entrée en matière, à découvir, avant, peut-être, une partie duo où le répertoire calypso revisité règnera en maître.

Une attachante/touchante, simple et belle soirée anti-héros en perspective. Idéale pour un dimanche soir de Septembre.

Plus d’infos :
http://www.berlinsongs.com/stanleybrinks/stanleybrinks.html
http://www.myspace.com/therealstanleybrinks (fan’s page)
http://www.myspace.com/freschard