dimanche
2
novembre
2014

STEVE HAUSCHILDT

Concert

DIMANCHE 02 NOVEMBRE - 21h00 (concert 21h30 !)

- Full-Synthetic-ambient-retrofutur-act -

STEVE HAUSCHILDT (from Emeralds, Usa)
synthétiseurs, traitements digitaux, projection
+
DJ BONGO MAN
passeur de disque surprise

En conjonction avec FORDE

Membre fondateur du renommé trio ambient-drone américain Emeralds, Steve Hauschildt a entamé depuis 2011 une carrière solo avec des albums sortis sur des labels-clés du genre tels Kranky ou Editions Mego. Steve Hauschildt délivre des compositions résolument d’aujourd’hui/contemporaines tout en étant fortement ancrées dans le passé, préservant avec un respect non-dissimulé l’héritage de la musique électronique ambient et minimaliste. Cependant, son travail s’efforce de démanteler puis réorganiser ses diverses zones d’influences au travers une expérimentation continue au moyen de synthétiseurs, d’ordinateurs et de traitements digitaux. Un travail synthétique/ambient/répétitif acclamé par les critiques spécialisés ou par des gens tels que Daniel Lopatin (Oneothrix Point Never avec qui il collabore d’ailleurs régulièrement) pour la précision et authenticité de sa démarche "rétro-kosmische-ambient-futurist" et de ses paysages sonores hautement atmosphériques.

Idéal pour un apaisant/planant & résolument ambient-synthétique-kosmishe dimanche de Novembre.

Le tout, enrubanné par un dj/passeur de disque dernière minute, DJ BONGO MAN invité par FORDE (USINE, Rue de la Coulouvrenière 11) dans le cadre de la projection du film de l’artiste israélien Dani Gal "Black Magic Marker" - centré autour de la figure de Lee Scratch Perry et son actuelle résidence en Suisse -, suivi d’une discussion entre l’artiste et l’historien du cinéma Xavier Garcia Bardon. Projection à 18h00 précises à FORDE donc !!!

Puis départ à la cave12 à 21h00 précises !!!

DJ BONGO MAN
Né à la fin des années 1950, ce chercheur de vérité parcourt les terres africaines depuis de nombreuses années. Beaucoup de jours heureux sur la route. Beaucoup de nuits chaudes à faire la fête et dormir sur divers matelas et oreillers. C’est lors de ces fêtes que Bongo Man développe un goût pour les floorbonkers locaux sur 45t et 33t. Ce ne fut qu’une question de temps avant qu’il ne se mette lui-même à rassembler une collection d’ineffables secrets en provenance de tout le continent africain. (Dr. Alex Murphy Ph.D.)

Plus d’infos :
STEVE HAUSCHILDT :
http://pitchfork.com/reviews/albums/18540-steve-hauschildt-sh/
http://www.brainwashed.com/common/htdocs/discog/krank172.html
DJ BONGO MAN :
http://m-u-s-i-c-c-i-t-y.blogspot.com