mercredi
3
avril
2013

UMBERTO + MIR

Concert

La cave12 à l’ECURIE (#325)

ILÔT 13 - 14, RUE DE MONTBRILLANT

MERCREDI 03 AVRIL - 21h00 (concerts 21h30 !!!)
- 80ies horror flicks "retro" music vs abrasive & LOUD noise rock from Switz-land -
UMBERTO (Usa)
Synthétiseurs, électronique, projection
+
MIR (ch)
DANIEL BUESS : percussions, batterie
PAPIRO : cordes électriques
MICHI ZAUGG : attirail électronique
MARLON Mc NEILL : basse électrique

Génial cerveau/esprit contemporain mettant à jour l’electronica du 21ème siècle avec une vibration sous-jacente des films d’horreur des années 80, UMBERTO, signé sur le label-phare de l’underground ricain/faux-hype NOT NOT FUN, balance de caractéristiques synthétiseurs sinistres, des frissons à la John Carpenter et autres invasions d’aliens en lente combustion. Lignes de basses accrochantes et heurtantes/secouantes, tensions escaladantes, musique de milieu de nuit, territoires brumeux empli de faisceaux de lasers troubles, la musique d’UMBERTO descend vers de profondeurs de noirceur/ténèbres totale, le tout sans perdre son facteur dansant totalement assumé, fait de touches de house chicagoienne, de techno-detroit et d’accents-cheap-italo.

Un mélange de glissement rétro et de pulsations ascendantes, parfait pour un dance floor sombre, glacial et frissonnant. Captivant, empli de tensions rampantes, d’atmosphères d’épouvante, qqpart entre (évidemment) John Carpenter, Goblin et toutes les obscures musiques de films d’horreur italiens des 70ies/80ies. Parfaitement paranoïaque, occulte/occultiste, avec son troisième album sous les bras, "Confrontations", venant de sortir donc sur l’incontournable Not Not Fun.

Et, en complément de soirée, le groupe rock-noise le plus bruyant de Suisse, les excellents bâlois de MIR, composé de Daniel Buess, frappant des peaux et des résonances, Papiro jouant sur différentes cordes sensibles, Michi Zaugg appuyant sur des commandes et des interrupteurs et Marlon McNeill, maltraitant d’autres cordes, plus basses et auteurs de concerts puissants et extrêmement physiques. On pourrait placer MIR quelque part près de la section d’avantgarde - noise Japonaise, no wave New-Yorkaise, easy-listening de combat British à la Coil, perte de raison d’Arizona de Sun City Girls ou du sound-brainfuck atonal allemand. Tout ça pourrait sonner comme terriblement cérébral et complexe, mais MIR frappe au contraire droit dans la face avec une simplicité rafraîchissante. L’auditeur se trouve hypnotisé par des lassos sonores métalliques, planant dans l’extase - ou alors cherchant la sortie de secours. Fort, compact, bruyant, hypnotique et direct, avec une attitude punk et visionnaire.

Excellent et attention, concert FORT !

Ordre de passage non défini.

Plus d’infos :
UMBERTO :
http://umberto.bandcamp.com/
MIR :
http://greenxsmusic.com/bands/mir