mercredi
24
septembre
2014

URS LEIMGRUBER / ANDREAS WILLERS / JEAN-LUC GUIONNET / D’INCISE

Concert

MERCREDI 24 SEPTEMBRE - 21h00 (concerts 21h30 !)

- 2 sound-in-situ-quests duos -

URS LEIMGRUBER / ANDREAS WILLERS DUO (CH/Allemagne)
Urs Leimgruber (CH) : saxophone
Andreas Willers (Allemagne) : guitare électrique
+
JEAN-LUC GUIONNET/D’INCISE DUO (France/CH)
Jean-Luc Guionnet (France) : saxophone
d’incise (CH) : laptop, etc…

Soirée en deux temps, articulées autour des quêtes sonores de deux duos mettant en scène d’infatigables chercheurs des possibilités sonores "sur le moment" entre 4 personnes aguerries au genre depuis de nombreuses années et faisant partie du corps-même de la scène improvisée européenne actuelle (et passée).

Deux saxophonistes aux démarches hautement et radicalement personnelles en interaction avec un interlocuteur-invité de leur choix : l’un (le passionnément et "vétéran" orfévrique/chirurgical/sur-précis Urs Leimgruber) face/avec un extraordinairement inventif (et nerveux) guitariste berlinois (l’excellent "vétéran" Andreas Willers), l’autre (le non moins fascinant bouillonant-touche-à-tout "vétéran" français Jean-Luc Guionnet) face/avec l’infatigable diffuseur/générateur de sonorités fantômes régional, le genevois d’incise.

Belle soirée de quête sonore "in situ" en perspective avec deux duos/approches certainement tout en contraste mais merveilleusement/parfaitement complémentaires dans leurs défrichages respectifs.

URS LEIMGRUBER/ANDREAS WILLERS DUO
Le duo du saxophoniste suisse Urs Leimgruber et du guitariste berlinois Andreas Willers s’épanouit en des interactions abstraites, entre intuitions du moment et et structures pré-établies. Une musique non pas expérimentée sur scène, mais déroulant/déployant un processus créatif ouvert, se concentrant sur l’essentiel-nécessaire et s’épurant/évitant toute redondance/répétition/remplissage inutile. Une excitante rencontre/confrontation en perspective entre acoustique et électricité-bruitisme, désireuse d’aller droit au but, au coeur de l’alliage (ou dés-alliage sonore) par deux spécialistes vitaux du genre se nourrissant du temps-en-direct DANS l’espace depuis de très nombreuses années.

ANDREAS WILLERS
Formidable guitariste vétéran ayant sorti son premier album solo sur le cultisme label avant-gardiste allemand FMP en 1981 déjà, Andrea Willers a gagné la réputation d’être un guitariste exceptionnel jouant avec une approche stylistique d’une richesse confondante et incroyablement atypique. Son impressionnante technique et les options sonores qu’il a à disposition sont mises en branle par un sens particulier et déroutant de la forme et de la puissance émotionnelle. Un musicien extraordinaire, ayant joué un peu partout dans le monde, collaborant bec des gens allant de David Murray à AMM et apparaissant sur une quarantaine d’albums, dont l’un de ces derniers solos en date, l’excellent "Drowning Migrant" sur le label anglais Leo, considéré comme l’un des meilleurs disques de guitare expérimentale de ces dernières années.

Un maître de la manipulation, de l’évocation d’images et de provocations d’idées.

URS LEIMGRUBER
Né à Lucerne, Urs Leimgruber est un membre clé de la scène improvisée contemporaine européenne depuis les années 70 (!). Spécialiste de concerts solo sur-aiguisés et passionnants pour son approche unique du saxophone , il performe également régulièrement avec la crème du genre : Jacques Demierre, Barre Phillips, Joëlle Léandre, Okkyung Lee, Thomas Lehn, Roger Turner, Fred Frith, Steve Lacy, Evan Parker, Keith Rowe, Günter Müller, Sunny Murray, John Tchicai, Gerry Hemingway, etc, etc…

Un également maître du genre, à l’approche protéiforme confondante, capable de tirer de son saxophone des sonorités insoupçonnées, rappelant des beats de batterie, le son de guitares, l’écho résonnant de gongs, etc, etc.. Une approche où le son est appréhendé et rendu à son état le plus pur répondant au souffle unique de ce passionnant musicien.

JEAN-LUC GUIONNET/D’INCISE DUO
Quasi rencontre et tout premier concert du duo, Guionnet et d’incise se proposent de remettre sur le plan de travail la notion d’improvisation, se demandant peut-être si au lieu de "réagir à l’imprévu" il ne s’agirait pas plutôt de "créer de l’imprévu". Saxophone comme source abstraite, laptop comme instrument, stratégie de temporalité, instant et totalité simultanée seront au coeur de leur démarhce/questionnement.

JEAN-LUC GUIONNET
"Mon travail se divise en autant de parties qu’il m’est offert d’occasions d’agir et de penser par le son. Ces occasions ont toujours à faire avec la rencontre forte d’un dehors : un instrument (saxophone/orgue), une idée théorique (qu’est-ce que la rumeur ?), et surtout un collaborateur (Éric La Casa, Taku Unami, Seijiro Murayama, Olivier Benoit, Rhodri Davis, etc, etc … ).
S’en suit alors une suite éclatée de thèmes qui, à leur tour, influencent l’évolution du travail musical, plastique, et orientent les rencontres à venir : l’épaisseur de l’air, l’écoute comme obscure à elle-même, le pidgin, l’instrument de musique considéré comme automate affectif, la géométrie et l’arithmétique de la vision et de l’écoute … leurs différences, le son comme signature de l’espace, signature d’objets, signature de ce qu’il n’est pas, le paysage & le placard … Ou encore le voisinage du temps qui passe et du temps qu’il fait … par le truchement duquel l’œil et l’oreille se retrouvent dans le même dénuement.
La musique devient alors, au travers de son propre protocole artistique, une façon de tester la réalité sentie et pensée. Réciproquement, c’est un test dont l’expérience définit une nouvelle distribution de tout le corps en le plaçant dans un environnement à la fois inconnu et artificiel, tout en le laissant capable de penser, de compter, de faire des relations, d’entendre et de comprendre les lieux, etc.
L’émotion que je cherche est faite de toutes ces strates et de leur glissement les unes sur les autres durant l’écoute : quand la musique donne du temps."

D’INCISE
d’incise, musicien électroacoustique, à la fois compositeur et improvisateur, aux influences allant de la musique concrète, drone, EAI
et post-réductionnisme. Il se concentre surtout sur la génération et la manipulation d’objets et de sources acoustiques,
aime aussi les feedbacks et les glitches digitaux. Il tend à extraire les plus infimes détails des éléments,
apprécie la lenteur et les explorations obsessionnelles de processus simples.
Il coordonne le label INSUB, ainsi que L’Insub Meta Orchestra, avec Cyril Bondi.

Plus d’infos :
ANDREAS WILLERS :
http://www.andreaswillers.de/start.html
URS LEIMGRUBER :
http://www.efi.group.shef.ac.uk/mleimgr.html
JEAN-LUC GUIONNET :
http://www.jeanlucguionnet.eu/
D’INCISE :
http://www.dincise.net/
http://insub.org/