dimanche
4
décembre
2011

DOROTHY BROWN + JAD FAIR + USURPER + GREGALDUR + MASSICOT

Concert

La cave12 au Festival Face G

Theatre de l’Usine - 11, rue de la Colouvrenière

DIMANCHE 04 DECEMBRE – 18h30 (premier concert 19h00 précises ! - petite restauration sur place possible)

—  !!! 5 CONCERTS !!! —

DOROTHY BROWN (France/Ch)
+
JAD FAIR (Usa)
+
USURPER (Ecosse)
+
GREGALDUR (France)
+
MASSICOT (Ch)

En collaboration avec le Festival Face G
(pour la prog complète des 3 jours : http://www.festivalfacez.ch/ )

Comme l’année passée, la cave12-nomade égrène son premier dimanche de décembre en collaboration avec l’excellent Festival Face G en pas moins de 5 concerts lorgnant furieusement vers le rock expérimental, mélangeant combos tout ce qu’il y a de plus régional avec entités internationales et notamment en ligne de mire/tête d’affiche le cultissime ricain Jad Fair (moitié de Half Japanese) pour un dimanche qui s’annonce parfaitement éclatant.

Ordre de passage non défini mais présumé, donc à l’heure pour être sûr de qui-quoi-quand.

Dorothy Brown (CH)
Dorothy Brown est né dans le sillage de la Carte Blanche Cave 12 donnée à Dorothée Lebrun en 2009. Il s’agit de chansons en français, grinçantes, aux atmosphères nocturnes et fragiles, avec une touche insolite et cruelle qui n’est pas sans rappeler Gainsbourg, Bashung ou le Kurt Weil de la République de Weimar.

Conjuguant humour à double tranchant et noirceur expressionniste, les chansons de Dorothy Brown font la part belle aux équivoques et aux rimes assassines, échos d’un monde crépusculaire où les apparences sont toujours trompeuses...

Jad Fair (USA)
http://www.jadfair.org

En 1974, JAD FAIR fonde avec son frère le groupe de rock lo-fi, Half Japanese. En 30 ans, le groupe a sorti une trentaine de disques, et a assuré entre autre la première partie de Nirvana, Kurt Cobain ayant été un fan absolu de ce groupe mythique. Personnage légendaire de la scène rock underground américaine, mais aussi artiste plasticien, ses dessins accompagnent souvent les disques sur lesquels Jad Fair a collaboré, citons notamment Kramer, Moe Tucker, David Fair, Daniel Johnston, Yo La Tengo, Teenage Fan Club, différents membres de Sonic Youth...
 
En art comme en musique, Jad Fair manie des formes simples et banales, d’une apparente naïveté. Influencées par les découpages mexicains qu’il côtoie régulièrement comme par ceux de son frère David, ses compositions sont autant d’accumulations de scènes légères et grinçantes, qui malgré de faux airs de maladresse manient avec habileté ironie et humour.

Un personnage atypique et culte de la scène rock underground américaine ! 

Usurper (SCO)
http://www.myspace.com/usurperr

Usurpers est un duo d’improvisateurs écossais, originaire d’Edimbourgh, composé d’Ali Robertson et Malcy Duff, qui est aussi un dessinateur reconnu.
Comme le souligne Metamkine, « c’est plus qu’inclassable tellement c’est du n’importe quoi puissance 10. On pourrait considérer Usurper comme les cousins éloignés de Micro Penis ou Furious Pigs. Voix dérayées, instruments bricolés et ustensiles de cuisine nous emportent dans un vol au dessus d’un nid de coucous. »

Gregaldur (F)
http://www.myspace.com/gregaldur

Formule orchestrale « homme + looper », Gregaldur tourne en solitaire, juste équipé d’une guitare, d’un vieux synthé et d’une pédale pour créer des boucles. Il nous propose une sorte de pop cyclothymique ponctuée de borborygmes et de piaillements et demeure une curiosité. Son univers musical pourrait être du lo-fi-débilo-romantique. Sous des airs de grand n’importe quoi déglingué, on est pas très loin d’une douceur et d’une poésie extrêmement touchante. Une musique enchantée !

Massicot CH)
http://www.myspace.com/massicot

Massicot est basé à Genève depuis 2009 . Une guitare rythmique obsessionnelle, une basse trafiquée, un violon électron libre, une batterie tropical kraut emmenés par de la poésie lettone, forment un amas, 
une constellation de dinosaures électriques, d’ ananas importés, de dessins de nuages, de rythmes enchevêtrés et de gags dadas . Avec l’agressivité d’un tigre en formica, Massicot oscille entre des moments franchement bruyants et énergiques et des phases hypnotiques et répétitives . 

Une belle façon de clore ce dimanche et la sixième édition du Festival Face G.