vendredi
1
février
2019

MARIA VIOLENZA + DELACAVE + PASSAGE DE DISQUES

Concert

VENDREDI 1er FEVRIER – 21h30 (concerts 22h00!!)

– FRENETIC KAKAKIDS LP « VERNISSAGE » EVENING: from COLD/SYNTH/KRAUT/WAVE FRENCH DUO TO PALERMO SYNTH/PUNK LADY-HERO TO SPECIAL UNK_PARTY_BOUM DJ SET_YEAH! –

MARIA VIOLENZA (Italie)
« Vernissage du LP « Sirocco » sur Kakakids Records & 1000 Balles »
Christina: clavier, boîte à rythme, guitare électrique, percussions, chant
+
DELACAVE (France)
Lily: basse électrique, chant
Seb Normal: claviers, chant
+
PASSAGE DE DISQUES
SOFY MALADIE & 1000 BALLES: unk_party_boum set spécialement pensé pour l’occasion
En coalition avec KAKAKIDS & 1000 BALLES

Très excitant et réjouissant vendredi soir en perspective ici avec une soirée gravitant autour des enfants parfaitement sauvages que sont KAKAKIDS et la sortie-vernissage d’un lp qui fait déjà des ravages avant sa sortie officielle, le « Sirocco » de Madame MARIA VIOLENZA.

Originaire de Palerme (haut lieu de l’inquisition sicilienne) MARIA VIOLENZA incarne la vengeance des hérétiques. Elle traduit la souffrance par des mélodies punk et synthétiques, comme un voyage en métro en sens contraire de Médine à La Mecque. Ça vous cloue au mur, les névroses s’accentuent, et l’accélération fatale des beats vous emmène dans le monde souterrain.

Maria Violenza, c’est de l’exorcisme moderne avec comme outils une boîte à rythme, un synthé, un looper et des riffs folkloriques arabes.

Et donc, un an après la sortie de son E.P « Moisissure » chez Kakakids Records & 1000 Balles, on découvre son album « Sirocco » qui porte bien son nom: Cristina/MARIA VIOLENZA y chante en français, anglais, italien et dialecte sicilien des histoires qui sentent la galère à Palerme, une odeur de sueur mélangée à celle des épices. Ses arrangements résolument punk mêlent la tendresse de son accent à des rythmes incisifs au synthétiseurs, qui trahissent une main satinée derrière le cran-d’arrêt.

Pourtant on est proche du rap ou du tabassage verbal avec des morceaux comme « Sbirri » et le colérique « Il palermitano », pas loin de la musique traditionnelle avec « Quannu iu moru », et on frôle le tube avec « La ballade de l’indifférence ».

Crisitina/MARIA VIOLENZA donne corps aux désagréments qui nous accablent: le chagrin, les humeurs noires, etc… mais paradoxalement, elle arrive à en faire quelque chose de très beau.

Un remède acide et envoûtant qui cicatrise les peines et vernit ce soir en pompe superbe_yeah!

Avec, en première partie et pour bien se préparer au set de MARIA VIOLENZA, la venue de DELACAVE, ce duo français membre de l’inquiétante « Grande triple alliance internationale de l’Est » et qui oscille entre cold-wave et kraut synthétique. Issus des formations « FEELING OF LOVE », « FAST ARBEIT BABIES », « LE CHÔMAGE » (et bien, bien d’autres…), le groupe opère à cœur ouvert. Avec pour instruments-clefs une basse à trois cordes sur_efficace accompagnant les plaintes mélodiques de deux synthétiseurs le tout sur des battements/pulsations hyper aguichants sur lesquels planent également des mélopées dans un anglais naïf et assumé transpirant de sentiments boiteux.

Bref, Delacave, c’est la bande-son d’un film d’amour en territoire vaudou.

Et le tout, enrubanné comme il se doit et avec une frénésie non-dissimulée/édulcorée, par les sur_énergétiques passeurs de disques du soir, les super unk_disco_boom que sont SOFY MALADIE & 1000 BALLES_YEAH!!!

Un sur_frénétique et excellemment sur_enthousiasmé Vendredi soir en perspective ici, YES!

Plus d’infos:
MARIA VIOLENZA:
https://kakakidsrecords.bandcamp.com/album/scirocco
DELACAVE:
https://sebnormal.bandcamp.com/album/delacave
KAKAKIDS:
https://kakakidsrecords.bandcamp.com/