dimanche
27
avril
2008

OLIVIER TOULEMONDE + SUPER JEAN-FRANÇOIS PLOMB + SAMSONITE ORCHESTRA

Concert

La cave12 à l’Ecurie de l’Ilôt13 #22

DIMANCHE 27 AVRIL – 21h00 (21h30 concert!)

OLIVIER TOULEMONDE (France)
Ressorts Amplifiés
+
SUPER JEAN-FRANÇOIS PLOMB (France)
Valises Mécaniques
+
SAMSONITE ORCHESTRA (Ch)
Solo Electroartisanal
Machiniste : Julien Israelian

Mais quelle drôle de merveilleuse d’étrange soirée. Une soirée où l’Objet semble être devenu autonome, foutant l’humain à la porte et résonnant de sa propre vie d’Objet.

Une usine à Ressorts Amplifiés, pour certains géants, envahissant l’espace de l’Ecurie créant un enchevêtrement de métal torsionné comme seul paysage pour une vibration/chanson industrielle d’une grande puissance sonore par moments.

Un orchestre de valises regorgant de drôles de mécanismes sonores et autres petites ferrailles bruitistes comme ôde à la Mécanique des Objets..

Et une Samsonite devenue Valise-Orchestre, cachant des superpositions de melodies mono-maniaques bouclées sur elles-même.

Puissance ferrugineuse, sifflements stridants de roulements à billes et autres micro-bardas et mélancolies envalisées.
Une soirée 100% electro-artisanale.
Incongru, hors-mode et étonnantes propositions.

OLIVIER TOULEMONDE
“Une usine vidée de ses ouvriers, les machines arrêtées, et la résonance du fer comme écho à la force déployée pour courber le métal autour du vide : la fabrique du ressort.

Plusieurs longs ressorts (de 1 à 16 mètres)* sont suspendus dans l’espace, dans un enchevêtrement qui rappelle autant la toile d’araignée qu’une machine électrique d’un autre age.

Le ressortier est là dans un coin. Il attend, il écoute, il guette le son. C’est lui qui a tissé la toile et qui tire les fils. Il ne fait pas grand chose, ou plutôt laisse faire le son.

La matière sonore provient d’un dispositif en apparence immobile – les resorts entrent en vibration, mais de façon imperceptible à l’oeil nu. Une fréquence vient s’enrouler autour du vide. D’autres entrent en friction, puis viennent s’entrechoquer, déplaçant des masses sonores imposantes dans un jeu de bascules.
La fabrique prend corps dans le chant du fer.”

* : la plupart des ressorts – dont certains fabriqués sur mesure – proviennent de l’usine Les Ressorts de Roubaix.

SUPER JEAN-FRANÇOIS PLOMB
« Des valises en carton ouvertes, trafiquées. En émergent de petits dispositifs, assemblages d’objets divers, récupérés. Immobiles, ce sont des rencontres inattendues d’objets futiles, désuets. Des petits moteurs, des élastiques, des bouts de ferraille, des soucoupes en porcelaine, des plaques de bois ou de métal, des lames de scie, des ventilateurs, du fil électrique, des bouts de scotch, des haut parleurs, des micros piezzo, etc…
Tiens, ça bouge. Et ces petites choses là font du son, même un assez gros son.
Les objets, d’un coup, dans l’action, perdent de leur matérialité.
De nouvelles images apparaissent dans des nappes bruitistes.
Des espaces s’ouvrent par l’amplification de ces micro événements.
Ça vibre, ça tremble, ça cliquette, ça roule. Ça crisse, ça siffle.
C’est du petit vent, c’est des petites feuilles dans le petit vent, c’est des petits graviers qui roulent, c’est une petite terre qui tremble. C’est un raz de marée dans une flaque d’eau. »

SAMSONITE ORCHESTRA
Le Samsonite Orchestra se compose d’un looper, d’un yukulélé et d’un instrument à cordes artisanal qui se joue avec toutes sortes d’accessoires et autres tournevis.

Le tout tient approximativement dans une valise Samsonite.
Une fois ouverte et branchée, tout est bon pour se débarrasser de ses rythmes entêtants et de ses mélodies mono maniaque.


Autres concerts de Julien Israelian à la cave12: