dimanche
2
mai
2010

Mollusca (Italie/usa)

Concert

La cave12 à L’Ecurie (#158)

ILÔt13 – 14, Rue de Montbrillant

DIMANCHE 02 MAI – 21h00 (début 21h30 !)
Mollusca (Italie/Usa)
Francesco Cavaliere (Italie) : objets, cassettes, électronique, hauts-parleurs, diffusion, mouvement
Michael Northam (Usa) : instruments à vents, enregistrements, électronique, hauts-parleurs, diffusion, mouvement

« mollusca » est un tout nouveau projet impliquant deux férus d’expérimentation sonore spatiale et organique, l’américain-bourlingueur Michael Northam notamment d’un côté et l’italien Francesco Cavaliere de l’autre, tout deux aimant pleinement investir et transformé un espace donné. Ce qui sera en l’occurrence le cas avec leur projet mollusca.

Une pléthore d’objets disséminés dans l’espace de l’Ecurie (coquillages, flûtes, pierres, boîtes, etc...), des hauts-parleurs disposé là où il se doit, des cassettes et traitements électroniques, pour une volonté de spatialisation totale, aussi physique que sonore au résultat organique-shamanique-poétique et poignant.

Deux spécialistes du genre pour une proposition excitante et non-habituelle. Une dense et prenante performance sonore en perspective.

mollusca – francesco cavaliere | michael northam

Le choix du mot MOLLUSCA est une référence au type de créatures marines vivant à la frontière de la terre et de la mer tout comme une référence directe à l’histoire personnelle des deux protagonistes du projet, connectés à ces formes de vie particulières en tant qu’analogies sonores. En 1998, Michael Northam avait crée un travail sonore acousmatique intitulé « the gathering » qui évoquait le langage des coquillages. Dix ans après, en 2008, Francesco Cavaliere, commence un travail solo avec des sources sonores naturelles, ramassant sur son chemin des douzaines de matériaux à la dérive. Le projet mollusca est dès lors un projet logique et partagé qui propose une rencontre entre l’intérêt de Francesco pour les sons concrets et à l’acoustique directe et la fascination de Michael pour les sons non-référentiel, tonal et acousmatiques.

A l’intérieur de cette zone glorieusement informe, ils créent un dialogue spécial qui souligne leur intérêt commun pour des morphologies sonores complexes et organiques. Northam recouvre l’audience avec d’épaisses/denses couvertures de sons viscéraux et d’une grande richesse, sons tissés à partir d’instruments à vents et de débris organiques sélectionnés-tirés d’une immense archive d’enregistrements environnementaux. Cavaliere produit des sons-environnements stochastiques générés à partir de simples gestes exécutés avec des objets trouvés, comme des boîtes en bois, des petites pierres, des montres mécaniques, etc... le tout directement mixé avec divers documents sur cassettes d’évènements sonores déclinants-déchus. Les deux performers ainsi balancés agitent des motifs groupés et accidentels avec des tons/sonorités sublimes pour créer un carrousel de fantasmes-fantômes tournoyant et ... fantasques.

Un mobile cristallin qui tourne dans le temps, fixé au centre et dont la rotation nous entraîne vers l’inconnu.

Une certainement irrésistible expérience sonore, mystérieuse, énigmatique et envoutante.

Plus d’infos :

Francesco Cavaliere :
http://www.nathiascatola.com/

Michael Northam :
http://oro.preg.org