samedi
29
mai
2010

TABLE RONDE/DISCUSSION autour du livre NOISE & CAPITALISM

Concert

La cave12 à l’Oblò - Lausanne (#1)

Cinéma Oblò - Av. de France 9
LAUSANNE

SAMEDI 29 MAI - !18h00 précises !
TABLE RONDE/DISCUSSION autour du livre NOISE & CAPITALISM
Participants : Anthony Iles (éditeur) : présentation
Groupe de la Riponne, la cave12, l’Oblo & le Public

ENTREE LIBRE !

Invitée à une discussion informelle mais publique (vous êtes les bienvenus), la cave12 se déplace à Lausanne chez ces cousins de l’Oblo pour donc une table ronde avec comme point de départ le livre-pavé édité par Anthony Iles et Mattin : Noise & Capitalism. Echanges, réflexions, questionnements etc… sur ces ptatitiques musicales et sa diffusion dans le monde d’aujourd’hui, autant que sur sa signification seront au centre des débats…

Si vous vous questionnez sur le sujet, c’est le moment…
Et si vous êtes dans le coin, n’hésitez pas à passer, ça nous ferait grand plaisir !

NOISE & CAPITALISM
Ce livre, Noise & Capitalism, est un livre collectif réunissant une dizaine de textes se réunissant sous une bannière commune : mettre en lien le NOISE et le CAPITALISME. Un livre qui se conçoit comme un ensemble d’outils et de perspectives pour comprendre la situation dans laquelle nous vivons, la manière dans laquelle ces pratiques et nos subjectivités sont déterminées par le Capitalisme. Il explore les formes de l’aliénation contemporaine pour découvrir si les pratiques de l’improvisation et du noise contiennent ou peuvent produire des moments émancipateurs mais aussi si ces pratiques peuvent mettre à nu les relations sociales qui nous traversent et qui nous déterminent mais aussi faire un état des lieux des stratégies existantes ou encore à inventer pour élargir ces moments émancipateurs et contrer la mainmise de l’aliénation contemporaine : politique des droits d’auteur, anti-copyright, libre échange de la musique et sampling généralisé, improvisation comme un art du dialogue immédiat et suspension des rapports sociaux dans le dialogue musical, création de zones d’autonomie temporaires et pourquoi pas élargies au possible.

« Si nos sens sont appropriés par le capitalisme et mis au travail dans une économie de l’attention, alors réapproprions-nous nos sens, notre capacité à sentir, nos pouvoirs réceptifs et commençons la guerre à la membrane ! » (Mattin & Anthony Iles)

Le noise et l’improvisation sont des pratiques à risque, un devenir fragile qui touche aussi bien aux moments éphémères dans lesquels ces moments prennent lieu et place mais aussi une mise entre parenthèses des rapports sociaux qui nous entourent. Comme un coup de dés, ces prises de risques débordent sur le social et brûler comme un feu de paille la ‘liberté téléphonée’ (normative, commerciale et esthétique) dans laquelle s’asphyxie l’Industrie de la Culture.
A l’encontre de la critique académique (hyper-spécialisée et historique) et du refus autrement généralisé de l’intellectualisation de ces musiques, les contributeurs-trices de ce livre, avec leurs regard intéressé et non institutionnalisé, tentent l’effort de théoriser des pratiques, d’analyser les conditions actuelles dans laquelle émerge une musique et un art de la performance à risque, fragile qui touche parfois l’idéal de liberté radicale aux portes de l’ouïe.

Anthony Iles est un écrivain basé à Londres. Il est un contributeur du magazine Mute [http://metamute.org], contributeur et co-éditeur du livre NOISE & CAPITALISM et un collaborateur du cinéma alternatif Full Unemployment Cinema [http://unemployedcinema.blogspot.com/] au Sud de Londres.

‘Noise’ ne désigne pas seulement le no-man’s land entre l’investigation électro-acoustique, l’improvisation libre, des expérimentations d’avant-garde et le sound-art ; de manière plus intéressante cela renvoie aussi à des zones d’anomalie, d’interférence entre les genres : entre le post-punk, le free jazz ; entre la musique concrète et la musique traditionnelle ; entre la composition stochastique et l’art brut. – Ray Brassier

Plus d’infos :
Noise And Capitalism : http://www.mattin.org/