jeudi
16
décembre
2010

BORBETOMAGUS + THOMAS ANKERSMIT

Concert

La cave12 à l’ECURIE (#193)

ILÔT 13 - 14, RUE DE MONTBRILLANT

JEUDI 16 DECEMBRE - 21h00 (concert 21h30 !)
- SNUFF JAZZ LEGENDS ARE BACK and they are not ALOOONE… -
BORBETOMAGUS (usa)
Don DIETRICH : saxophone

Donald MILLER : guitare

Jim SAUTER : saxophone
+
THOMAS ANKERSMIT (Hollande)
saxophone, synthétiseur analogique, ordinateur.

VRRRAAAAAOUUUUMMM… et c’est reparti pour un tour.

Il y a un an, quasiment jour pour jour, nous fêtions au sein de notre nomadisme toujours actuel (et également à l’Ecurie) , la tournée anniversaire (30 ans !!!), du Monstre Tricéphale Snuff-Jazz BORBETOMAGUS. La fiesta-noise fut grande pour tous les présents, une excellente mise au point avant l’abominable main-mise de l’affreux Père-Horreur-Noël, une jubilation salvatrice et le pire, c’est qu’ils veulent remettre ça, tellement ils vous ont adorés !… comment refuser pareil plaisir pré-désert-de-fin d’année ?

Allez, nouvelle salve Borbetomagusienne ce soir, c’est peut-être bien la dernière avant l’au-delà (mais comment ils font pour être encore en vie après 30 ans de bruitisme-bruyant invendable ?), alors, pour tout ceux qui ont loupé, c’est la der des der. Et pour tout ceux qui veulent s’en remettre en coup, c’est le der des der également.

Un tel plaisir ne se gâche pas, surtout que, attention, ils ne viennent pas seuls. Nous nous concentrerons cette fois-ci et en première partie, sur un pur génie musical d’un autre calibre, à, en apparence, des années lumières de Borbetomagus, mais pourtant, miracle du brisage des barrières et de l’intelligence, ils ont décidé de tourner ensemble. Combinant un jeu de saxophone abstrait et hyper focalisé à un synthétiseur analogique extrêmement cinétique, Thomas Ankersmit construit un univers musical fort et fascinamment subtil, un univers semblant vivant tellement le son semble, par moment, provenir de tous les côtés à la fois. Un univers se développant patiemment, entre un fort sens du chaos maîtrisé et le contrôle permanent de la structure musicale. Un degré de contrôle compositionnel au-dessus de la moyenne, imprévisible et complètement assuré. Une maîtrise-précision de la matière sonore et de l’espace acoustique renversante, avec une adresse profonde et un rusé sens du timing/temps nous entrainant, si, bien à l’écoute, dur d’étonnants phénomènes psycho-acoustiques. Une excellente entrée en matière pour une belle préparation à l’écoute, pour finalement comprendre, peut-être, que dans le vacarme hurlant de Borbetomagus, il se passe finalement beaucoup, beaucoup de choses.

BORBETOMAGUS
Formé il y a 30 ans par trois figures de la scène downtown new-yorkaise, collaborateurs de Voice Crack et adulé par Thurston Moore de Sonic Youth comme par le compositeur minimal La Monte Young (découvreur de John Cale), Borbetomagus représente la démarche extrême et la puissance séminale de la musique free bruitiste. Leurs improvisations véhémentes additionnent strates métalliques, éruptions explosives de saxes pour une masse sonore ascendante, chaotique et ultime. Leurs performances accidentées et jusqu’au boutistes en font un groupe immanquable sur scène.

Véritable trio culte de la scène expérimentale new-yorkaise, en marge de la no wave alors balbutiante, Borbetomagus travaille depuis 1979 aux frontières du free jazz, de l’électronique et de la noise la plus violente. Composé de deux saxophonistes tordus (Jim Sauter et Don Dietrich) et d’un guitariste incendiaire (Donald Miller), ces enfants du vacarme montent plus que jamais le volume à fond, professant l’agression radicale et l’improvisation bruitiste, héritiers des hurleurs free à la Albert Ayler revu à la sauce postpunk dissonant.

Leurs concerts sont des expériences au sens premier du terme. Un chaos extrême et implacable. A voir, absolument !

“Snuff Jazz ou la dissection violente d’un jazz mort.” Metamkine

Plus d’infos : 
http://borbetomagus.com/

Thomas Ankersmit
Né en 1979 à Leiden, Hollande, Thomas Ankersmit est un saxophoniste, musicien électronique et artiste sonore partageant sa vie entre Berlin et Amsterdam. Créateur de concerts qui perturbent/troublent souvent la perception de l’auditeur par l’usage de sons, d’infra sons et de prises en compte des acoustiques des salles où il se produit, il travaille très régulièrement avec un maître du genre, Phill Niblock, tout comme avec l’artiste électroacoustique Valerio Tricoli. Il a également joué avec Tony Conrad, Maryanne Amacher, Jim O’Rourke ou Kevin Drumm, tous grand amateurs de l’excellente démarche-précision de Thomas Ankersmit.

Plus d’infos : http://www.thomasankersmit.net/