lundi
1er
novembre
2010

OREN AMBARCHI + SEAN BAXTER + VINCENT DE ROGUIN

Concert

La cave12 au KAB (#58)

USINE - 4, PLACE DES VOLONTAIRES

LUNDI 1er NOVEMBRE - 21h00 (concerts 21h30 !)
- 3 avant-garde solo acts -
OREN AMBARCHI (Australie)
guitare électrique, électronique
+
SEAN BAXTER (Australie)
floor tom feedback
+
VINCENT DE ROGUIN (Ch)
dispositif électronique analogique, bandes magnétiques

En co-prod avec le KAB

Excitante soirée se déclinant en trois solos, avec notamment et en guise de clou-final, la venue d’Oren Ambrachi, l’un des tout grand nom de la scène expérimentale australienne et internationale, ayant poussé ses explorations guitaristiques vers de somptueux et vrombissant paysages sonores extra-terrestres et à la présence sonore magistralement enrobante et prenante. Un grand maître du genre en action, ce soir.

Et en guise de surplus : des bizutage de bandes magnétiques par le genevois Vincent de Roguin et un tom basse soumis aux affres du feed-back par l’australien Sean Baxter (autre grand nom de la scène improvisée australienne) avant donc la grosse & puissante vibration sub-dronique d’Oren Ambarchi.

Une très alléchante et de belle qualité affiche avant-gardiste de lundi soir. Pour les amateurs du genre, que du plaisir.

Oren Ambarchi
Compositeur et multi-instrumentaliste avec un long intérêt pour la transgression et transcendance d’approches instrumentales conventionnelles, le travail d’Oren Ambarchi se focalise principalement sur l’exploration de la guitare, re-guidant l’instrument vers une zone d’abstraction extra-terrestre où il n’est plus facilement identifiable en tant que tel. Au lieu de cela, il devient un laboratoire pour des investigations soniques étendues.

Les travaux d’Oren Ambarchi sont des "formes de chansons" hésitantes et tendues localisées dans les fissures de plusieurs écoles : démarches et traitements électroniques modernes ; improvisation et minimalisme ; chanson silencieuse et pensive ; la trompeuse simplicité et les suspensions temporelles de compositeurs tels que Morton Feldman et Alvin Lucier ; et la physicalité de la musique rock, ralentie et dénudée jusqu’à l’os, rendue abstraite et remplacée par du pur signal.

Ambarchi travaille à partir de constructions et paramètres simples ; explorant une idée sur une durée prolongée et taquinant patiemment toutes les nuances et implications de chaque texture, du phénomène de la somme et différence des tons, s’occupant avec attention des arrangements qui se démêlent en douceur et des mélodies peu avenantes qui lentement trouvent leur chemin à travers de variées permutations… le tout résultant en des compositions se déployant patiemment avec un impact cumulatif et d’un autre monde.

Ambarchi a performé et enregistré avec une hallucinate palette d’artistes essentiels de la scene expérimentale internationale, dont notamment Christian Fennesz, Otomo Yoshihide, Pimmon, Keiji Haino, John Zorn, Voice Crack, Jim O’Rourke, Keith Rowe, Phill Niblock, Gunter Muller, Evan Parker, z’ev, Toshimaru Nakamura, Peter Rehberg, Merzbow, etc, etc… Depuis 2004, Ambarchi travaille régulièrement avec le combo d’avant-métal Sunn 0))).

Pendant 10 ans, il a également été le co-organisateur du Festival What Is Music ? avec Robbie Avenaim, le plus grand festival australien dédié aux musiques expérimentales et a récemment co-produit une série télévisée dédiés à la musique expérimentale appelée Subsonics.

Ambarchi a réalisé de nombreux enregistrements sur de très importants labels de la scène expérimentale, notamment sur Touch, Southern Lord, Table of The Elements, Tzadik, etc… Il a été primé en 2003 au Prix Ars Electronica pour son enregistrement live Triste, dans la catégorie musique digitale.
L’une des plus importants musiciens de la scène avant-gardiste australienne actuelle.

Plus d’infos :
http://www.orenambarchi.com/

Sean Baxter
Improvisateur australien qui s’est forgé une réputation internationale en tant qu’explorateur intrépide et audacieux des possibilités percussives, à la fois en tant que soliste et au travers de son travail avec le très acclamé trio avant-gardiste, Pateras/Baxter/Brown (trio déjà reçu à plusieurs reprises par le passé à la cave12-nomade pour le plus grand régal des gens présents à ces moments-là….).

Se focalisant sur l’utilisation de techniques étendues appliquées sur un set de batterie traditionnel, il utilise un arsenal de bric-à-brac métallique et autres détritus percussifs pour étendre la palette sonore de la tradition percussive.

Ce soir, c’est avec un set-up réellement particulier qu’il débarquera. Soit, un simple tomme basse soumis aux assauts du feed-back. C’est avec un signe de tête désabusé vers Max Nehaus et le Fontana Mix-Feed de John Cage (1967) que Baxter, à partir de ses récentes explorations dans le noise abstrait ’s’est intéressé à l’utilisation du feed-back généré acoustiquement et manipulé à travers la membrane résonnante d’un floor tom. Dans un effort pour créer de brutaux paysages électroacoustiques sans succomber aux demandes techno-fascistes des traitements électroniques hors-bord, son projet de "solo floor tom feed-back" embrasse les physiques acoustiques et la composition aléatoire en même temps. Utilisant la résonance naturelle de son tom, redirigée par un microphone vers une sono suffisamment puissante (ce qui sera évidemment le cas ici), Baxter amadoue les fréquences extrêmes d’un objet familier et percussif au moyen de variations constantes dans l’accordage et l’application de diverses préparations pour créer d’immense fluctuations harmoniques et abrasions de timbres jusqu’au point où le tom basse est, littéralement, en train de jouer tout seul.

Habitué à pousser les résonances de son instrument vers les extrêmes les plus poussés et présence active incontournable de la scène australienne de ces 20 dernières années, Baxter a joué avec quelques uns des plus aventureux musiciens au monde, parmi lesquels : Robin Fox, Kim Myhr, KK Null, Han Bennink, Peter Brotzmann, John Wiese, Valerio Tricoli, Lucas Abela, Robbie Avenaim, etc. etc…
Ce soir, donc, une nouvelle démarche/recherche inédite ici et à découvrir.

Plus d’infos :
http://www.myspace.com/seanbaxterimprov

Vincent de Roguin
Artiste sonore, compositeur et artiste visuel basé à Genève, ses travaux sonores impliquent généralement de la synthèse analogique, des bandes magnétiques et de l’électronique et s’inspirent/intègrent des éléments de musique concrète, de minimalisme et de psychédélisme. Il est membre de Æthenor, ancien membre de Shora et a travaillé pour la radio, le cinéma et le théâtre.
Le set de ce soir se voudra improvisé, avec une forte attention aux textures électroniques et concrètes et une une propension pour les structures dynamiques et mouvantes. Une approche puisant dans le "old-school" (de David Tudor à Daphne Oram) pour se rapprocher des univers de Lionel Marchetti ou John Wiese….
Bref, musique concrète et archive abrasée, pour une démarche genevoise trop rare dans le genre, donc, à écouter et à saluer.

Plus d’infos :
http://www.myspace.com/deroguin