dimanche
23
novembre
2008

MICHEL DONEDA/NICOLAS FIELD + NATASHA ANDERSON

Concert

La cave12 à l’Ecurie (#60)

ILÔT 13 – 14, RUE DE MONTBRILLANT

DIMANCHE 23 NOVEMBRE – 21h00 (concert 21h30 !)
!2 MUSICAL ACTS!

MICHEL DONEDA/NICOLAS FIELD (France/ch)
Michel Doneda (France) : saxophones
Nicolas Field (ch) : batterie
+
NATASHA ANDERSON (Australie)
Flûte contrebasse, dispositif électronique

Encore une passionnante soirée d’expérimentation/improvisation affûtée ici, avec une belle trilogie de chercheurs-musiciens de belle pointure/finesse.
Un Maître historique et incontesté du saxophone libre et aventureux français (Michel Doneda) en duo inédit avec notre batteur/percussioniste le plus en verve du coin (Nicolas Field), pour une session improvisée-libre de sûrement grande qualité d’écoute et laissant auguré de très belles perles acoustico-sonores.

Et en ouverture de soirée, l’australienne Natasha Anderson, la très talentueuse et étonnante/renversante joueuse de Flûte Contrebasse, instrument rarissime, encore plus dans un contexte de recherche expérimentale, étendant les sonorités naturelles de son instrument par des traitements électroniques d’une orfèvre-précision et un style de jeu en innovation constante . De la très belle ouvrage électro-acoustique, à ranger dans la case des très réussis alliages acoustique/électronique.

MICHEL DONEDA
M.Doneda, saxophone soprano, né en 1954, est un musicien autodidacte.
En 1978, à Toulouse, il fonde le trio d’anches HIC ET NUNC avec lequel il voyage en France. A la même époque avec des musiciens, acteurs, danseurs, poètes il participe à la fondation de l’IREA (institut de recherches et d’échanges artistiques).
Dans les années 80 il participe à beaucoup de projets d’improvisation et devient un invité régulier du festival de Chantenay Villedieu. Son jeu très personnel se développe ainsi au contact d’artistes de tous horizons engagés dans l’improvisation.
Il rencontre entre autres : Fred Van Hove, Phil Wachsmann, Max Eastley, John Zorn, Eliott Sharp, Elvin Jones.
En 85 il enregistre TERRA son premier disque et établit au même moment des relations avec des musiciens ou des artistes qui se poursuivent encore aujourd’hui : Barre Philipps, Benat Achiary, Ninh Lê Quan, Martine Altenburger, Ly Thanh Tien, Michel Mathieu, Michel Raji, Daunik Lazro, Serge Pey, Ana Ban.
Les Années 90 verront l’extension de ces voyages et de ses associations : Camel Zékri, Keith Rowe, Tetsu Saitoh, Kazue Sawai, Gunter Muller, Fabrice Charles, Gérard Fabbiani, Bhob Rainey et les danseurs Masaki Iwana, Valérie Metivier, Yukiko Nakamura.
Depuis lors il est impliqué dans la scène internationale de l’improvisation et a voyagé et joué : En Europe, Afrique, Japon, Russie, Canada, USA, Amérique du Sud ; rencontrant partout des artistes concernés par cette pratique.
Cette transversalité, marquée par une ouverture à la diversité, a façonnée sa voix unique et résolument contemporaine.
Depuis 92 il est impliqué à Toulouse dans l’organisation de concerts, performances, chantiers d’art provisoire.
Il a enregistré une cinquantaine d’albums sur des labels, européens, japonais, américains.

NICOLAS FIELD
Batteur-baroudeur hyper-actif résidant à Genève, Nicolas Field performe de la musique combinant des notations, de l’improvisation et des traitements électroniques. Il est notamment l’un des pôles motuers de l’hydre bicéphale Buttercu Metal Polish (avec Alexandre Babel), membre du N Collectif, du trio PHÔ et a croisé ses baguettes avec un nombre imposant de musiciens de premier ordre, tels que, pour en citer quelques uns : Keiji Haino, Jacques Demierre, Anthony Pateras, Morten J Olsen, etc, etc..

NATASHA ANDERSON
Natasha est une musicienne et artiste sonore vivant à Melbourne, Australie, créant des travaux dans lesquels les sources du son, des images et des gestes – qu’ils soient électroniques, instrumentaux ou corporels – s’enchevêtrent et deviennent confus. Utilisant une Flûte Contrebasse, de l’électronique et des des media mixte, elle est intéressée à créer des travaux qui mettent au premier plan le musicien en tant que présence corporelle. Se déplaçant rapidement entre des fréquences extrêmes, entre le son digital et acoustique, et des gestuelles diverisfiées, elle crée pour l’audience de multiples et conflictuels points de focalisation.
Natasha performe régulièrement au sein de projets multimedia, en tant qu’improvisatrice ou de musicienne classique contemporaine, en Australie, en Europe et au Japon et joue régulièrement avec le top de la scène improvisée australienne (Anthony Pateras, Robin Fox, Jim Denley, etc…).
Elle vient de sortir son premier disque solo acclamé par la presse spécialisé, « Spore », sur le label Cajid Media.
«Une présence dominante dans la performance, claustrophobique avec une intimité qui est presque écrasante. Un sens intense de la proximité. » The Wire

Plus d’infos :
MICHEL DONEDA :
http://puffskydd.free.fr/neda/bio_fr.html
NICOLAS FIELD :
http://www.n-collective.com/index.cgi?article=9&dept=people
NATASHA ANDERSON :
http://cajid.com/artists.html#Anchor-NATASHA-49575