dimanche
14
octobre
2012

FRANCISCO MEIRINO + THE TENSES + KIKO C. ESSEIVA

Concert

La cave12 à l’ECURIE (#289)

ILÔT 13 - 14, RUE DE MONTBRILLANT

DIMANCHE 14 OCTOBRE - 21h00 (début 21h30 précises !)
- cave12’s label new release diffusion & cult californian freak-out-electronics after-act -
VERNISSAGE ET DIFFUSION du nouveau cd de FRANCISCO MEIRINO
"Untitled Phenomenas In Concrete" (cave12 Orchestra III)
Francisco Meirino (ch) : diffusion live
+
THE TENSES (from SMEGMA - Usa)
Oblivia : tourne-disque, foutoir électronique, jouets/objets divers, voix, peut-être costume, collage vidéo, etc...
Ju Suk Reet Meate : guitare électrique, instruments divers, gadgets, jouets, voix, collage vidéo, etc…
+
KIKO C. ESSEIVA (CH)
Bandes magnétiques, instruments bricolés et faits "maison"

En guise de lorgnage PRE-LUFF

Belle, belle, belle soirée en perspective, annoncée/agendée comme une sorte de clin d’oeil PRE-LUFFien genevois (LUFF, on le rappelle, qui EST le meilleur et plus insensé Festival sonore de Suisse !!!) avec une excellente mise en bouche/appétit.

D’un côté, et nous ne sommes pas peu fiers, le vernissage de la sortie annuelle du label cave12, soit l’incroyable et excellent travail d’assemblage/montage millimétrique et acharné du résident lausannois Francisco Meirino. Il nous fallait , ici, absolument sortir un enregistrement de cette montagne d’actionnisme et de production sonore inarrêtable qu’est Francisco Meirino. Devenu, avec le temps et à force d’abattement/expérimentation sonique tout azimut, une pièce maîtresse et essentielle de la, mm, disons "post-musique concrète/noise/électroacoustique & autre.." helvète ET internationale, son oeuvre grandissante et exponentielle atteint par moments à des sommets de maturités-profondeurs-qualités terrassantes. Témoins, entres autres, ces dernière apparitions live chez nous (et ailleurs) ainsi que ces innombrables sorties discographiques sur une ribambelles de supports et labels de plusieurs points du globe, portés régulièrement aux nues par les presses spécialisées.
Composée entre 2008 et 2011, "Untitled Phenomenas In Concrete" (titre du cd verni ce soir donc) est une pièce assemblée à partir de 85 sessions UPIC, agrémentés de 18 sons externes (entre autres, des enregistrements de neige qui tombe, de craquements d’os, de champs magnétiques et d’insectes). L’UPIC est un outil de composition musicale assisté par ordinateur inventé par le compositeur Iannis Xenakis. D’un point de vue matériel, l’UPIC est une tablette graphique, reliée à un ordinateur, avec un affichage vectoriel. L’utilisateur dessine les formes d’ondes et les enveloppes de volume, qui sont ensuite traitées par l’ordinateur. Une fois les formes d’ondes enregistrées, l’utilisateur peut composer avec en dessinant des "compositions" sur la tablette.
Intéressé par l’approche de Xenakis et désireux de dessiner le son avant de l’entendre, Francisco Meirino a donc passé quasiment 4 ans à composer TRAIT PAR TRAIT "Untitled Phenomenas In Concrete", écoutant chaque trait, ajoutant au fur et à mesure un trait/son, supprimant, remontant, réassemblant, etc, etc… parsemant discrètement l’œuvre d’enregistrements de sons externes pour humaniser le son et l’outil puis finalisant le tout sur bande magnétique pour ajouter un peu de chaleur à la froideur du traitement digital par UPIC. Bref, un véritable travail de fourmi orfèvrique dont le résultat, documenté sur ce cd, dévoile/démontre une cohérence d’agencement sonore (au-delà de l’outil et du concept de travail) de tout premier ordre. Un travail d’une immense délicatesse, (surtout en sachant comment il a été construit/effectué), au résultat aussi captivant qu’englobant/prenant, d’une puissance rampante, avec grande attention aux détails sonores, comme peuvent l’être certains travaux de l’artiste, à notre sens (évidemment) totalement réussi, s’écoutant sans peine et ajoutant un élément/témoignage non-négligeable à la déjà imposante discographie de Meirino. Un excellent travail d’expérimentation sonore que nous nous réjouissons de faire écouter.
Diffusion intégrale du cd ce soir par Francisco Meirino, si possible à grand volume (pour que cela prenne vraiment sens) et d’une durée de 36 minutes et 42 secondes.

Et, juste après la diffusion de Meirino et pour décidément bien se préparer au bain de densité/bordel/folie LUFFien qui s’annonce à Lausanne du 17 au 20 Octobre, superbe venue de The Tenses, membres haute-fidélité du légendaire et cultisme collectif SMEGMA, point d’achoppement névralgique de la fameuse et historique Los Angeles Free Music Society. Avec une approche "bordélique" à peut-être l’opposé du travail tout en finesse de Francisco Meirino, mais, comme le dit si bien le grand manitou du LUFF, Thibault Walter : "Malgré la faille de San Andreas entre le boulot de Francisco et de The Tenses, cette soirée serait en fait assez représentative des deux plaques noise toniques californiennes (c’est bien connu Francisco est un enfant illégitime de San Francisco...), l’une dans le travail fin des fréquences et l’autre dans le freaky foutoir parfois costumé de The Tenses." 
Entre les lignes, on l’aura compris, une excellente soirée-tensions-à-fonds génialement complémentaire.

Enfin, en première partie de soirée et agendé en toute dernière minute, une courte intervention d’un autre résident Lausannois d’exception, le méticuleux compositeur Kiko.C.Esseiva, qui proposera un set volontairement court (15-20 minutes) fait d’ une musique concrète remplie de poésie abstraite, où les sons prendront un malin plaisir à se mêler. Un assemblage dynamique d’instruments bricolés et objets sonores faits "maison" et de sons sur bandes magnétiques manipulées en direct.

Excellente rentrée en matière pour une soirée Grosse Réjouissance ici en tout cas !

FRANCISCO MEIRINO
Actif depuis 1994 (sous le pseudo « phroq » jusqu’en 2009) dans le milieu de la musique expérimentale, Francisco Meirino explore la tension entre le matériel
programmable et le potentiel de son échec. Il est principalement intéressés par l’idée d’enregistrer ce qui n’est pas censé l’être : pannes d’appareils, la mort de systèmes de sonorisation, les champs magnétiques et élecrostatiques.
La musique de Francisco Meirino est un paysage sonore complexe, en constante évolution qui est fascinant par son intensité physique, son niveau de détails et de précision. Il travaille principalement avec l’ordinateur, des magnétophones à bandes, des capteurs de champs magnétiques, toutes sortes de microphones et des enregistreurs de terrain.

Plus de 150 concerts dans différents lieux en Europe, au Japon et en Amérique du Nord et dans divers festivals autour du monde. Innombrables collaborations régulières avec des artistes tels que Dave Phillips, Scott Arford , Michael Gendreau, Randy HY Yau, Lasse Marhaug, Jason Kahn, Gerritt Wittmer, Hong Chulki, Zbigniew Karkowski, Astro, Cindy Van Acker, Tim Olive, ILIOS, Kiko C. Esseiva , Michael Esposito, etc, etc, etc… et plus de 30 enregistrements (cd, LP, cdr, cassettes) sur des entités spécialisées telles que Misanthropic Agenda (Usa), Antifrost (Grèce), Entracte (Uk), Groundfault (Usa), etc, etc…

Francisco Meirino a été récompensée par le prix de composition pour la musique électronique en 2003 par Pro Helvetia. Il vit et travaille à Lausanne, Suisse.

THE TENSES
The Tenses est un duo consistant en Oblivia et Ju Suk Reet Meate, membres inébranlables des légendaires SMEGMA de l’historique Los Angeles Free Music Society (LAFMS).

The Tenses allègent l’hystérie passionnelle collective étendue de Smegma sous forme de duo, intégrant tout azimut tourne-disques, voix, guitare, jouets divers, gadgets, petits instruments déversant diverses manoeuvres stylistiques apparemment incongrues et sans queues ni têtes, dans un bordel sonore suintant d’un charme hautement déconcertant/surprenant, effectuant, comme Smegma, de magiques tour de passe-passe, à l’aiguité d’une simplicité apparente, jusqu’à ce que nous réalisions qu’ils ont adroitement transportés nos esprits vers d’autres étranges et troublants territoires sensoriels.

Semblant capables de tirer une histoire à partir de n’importe quel instrument, objet, situation tombant entre leurs mains, dessinant des trajectoires énigmatiques et des intrigues hantées de sonorités profondes et englobantes, aux conséquences déroutantes et savoureuses. Deux figures historiques de la scène underground californienne, que cela soit au sein de Smegma donc, mais aussi auprès de Tom Recchion et de tout le LAFMS ou encore l’incandescent japonais Pain Jerk.

Bref, deux véritables et authentiques alchimistes-sorciers d’un foutoir musical jouissif !

KIKO C. ESSEIVA
Kiko C. Esseiva est un musicien autodidacte vivant et travaillant à Lausanne, depuis 1987. En 2000, il se lance dans la composition de musique concrète. Passionné par la fixation du son sur support et des possibilités poétiques qui en naissent, il crée une musique non académique chaude et colorée. Dans son univers sonore très diversifié, se rencontrent des instruments et des objets acoustiques, des bruits, de la voix humaine, des paysages sonores ou encore des sons électroniques avec une étourdissante fraîcheur musicale.

En accord avec le titre de son premier album « Musiques pour haut-parleurs », ses concerts de musique concrète sont d’aventureuses installations de haut-parleurs pour projeter le son dans l’espace. Il pratique également l’improvisation dans des projets en duo ou en trio, avec manipulations de bandes magnétiques en direct et autres objets électroacoustiques de son invention.

Plus d’infos :
FRANCISO MEIRINO :
http://www.franciscomeirino.com/
http://label.cave12.org/untitled-phenomenas-in-concrete
THE TENSES :
http://tuskfestival.com/artists/the-tenses/
http://www.lafms.com/
KIKO C. ESSEIVA :
http://www.hinterzimmer-records.com/artists/kiko-c-esseiva.html

Pour consulter le programme complet cinéma + musique du LUFF FESTIVAL :
http://www.luff.ch/festival/2012/